Pour prévoir la météo spatiale, les astronomes cherchent depuis longtemps des indices annonciateurs des éruptions solaires. Ils pourraient bien en avoir trouvé un dans la haute atmosphère de notre Étoile.

À la surface de notre SoleilSoleil, les éruptions se multiplient. Déclenchant, sur la Terre, des alertes aux tempêtes solaires. Car rappelons-le, la météométéo spatiale peut affecter notre Planète. Et surtout, le fonctionnement de nos sociétés modernes. Le beau côté de la chose, c'est qu'une tempête solaire peut donner naissance à de magnifiques aurores aux hautes latitudeslatitudes australes ou boréales. Le mauvais, c'est qu'elle peut aussi mettre en danger nos astronautes, perturber nos systèmes de communication et même, provoquer des coupures de nos réseaux électriques.

C'est pourquoi les astronomesastronomes continuent d'essayer de trouver des signes avant-coureurs d'éruption solaire. Dans les couches profondes de l'atmosphèreatmosphère du Soleil depuis quelque temps, mais aujourd'hui plutôt dans la haute atmosphère de l'étoile. Dans sa couronne. Des données de l'Observatoire de la dynamique solaire (SDOSDO, Nasa), ont permis à des chercheurs de Northwest Research Associates (NWRA, États-Unis) d'identifier d'étranges petits éclairséclairs qui semblent se produire avant chaque éruption solaire.

Comment mieux prévoir la météo spatiale ?

Pour en arriver à cette découverte, les astronomes ont analysé plus de 8 années d'images des régions actives de notre Soleil capturées par la mission SDO dans l'ultravioletultraviolet. Des méthodes d'analyse statistique spécialement développées à cet effet leur ont ensuite permis d'associer ces éclairs aux éruptions solaires.

Ces images montrent une région solaire active capturée par l’Observatoire de la dynamique solaire (SDO, Nasa). En haut, la région la veille d’une éruption à gauche et la veille d'un moment calme à droite. En bas, des taches de variations de luminosité intense, en noir et en blanc, à gauche – avant l’éruption – et plus neutres, en gris, à droite – en période calme. © Nasa, SDO, AIA, Dissauer et al. 2022
Ces images montrent une région solaire active capturée par l’Observatoire de la dynamique solaire (SDO, Nasa). En haut, la région la veille d’une éruption à gauche et la veille d'un moment calme à droite. En bas, des taches de variations de luminosité intense, en noir et en blanc, à gauche – avant l’éruption – et plus neutres, en gris, à droite – en période calme. © Nasa, SDO, AIA, Dissauer et al. 2022

Ces travaux viennent compléter les informations déjà entre les mains des chercheurs et qui avaient permis de commencer à comprendre la physique qui se joue dans les régions magnétiquement actives de notre Soleil. Le but ultime restant de réussir à proposer des prédivisions sur le moment et l'endroit où les prochaines éruptions solaires se produiront.