Soixante ans après sa mort et un siècle après la relativité générale, l'héritage d'Einstein est encore bien vivant. © InformiguelCarreño, Wikimeida Commons, CC by-sa 4.0

Sciences

Physique : comment Albert Einstein a dominé l'actualité en 2017

ActualitéClassé sous :physique , onde gravitationnelle , relativité

-

Albert Einstein continuait de dominer l'actualité scientifique en 2017, aussi bien à travers l'attribution du prix Nobel de physique remis aux découvreurs des ondes gravitationnelles que par les progrès dans le domaine des ordinateurs quantiques. Bien que cela ne soit pas assez souligné, rappelons que le théoricien est un des principaux fondateurs de la physique quantique.

Il y a deux ans, on fêtait le centenaire de la publication par Albert Einstein de la forme finale de sa théorie de la relativité générale. Au cours des deux années qui suivirent 1915, le physicien allait non seulement prédire l'existence d'ondes gravitationnelles mais aussi faire avancer significativement ses travaux sur le concept de quanta de lumière. En 1917, dans un nouveau et génial coup de maître, il allait découvrir théoriquement l'effet laser et introduire bien avant Max Born l'utilisation des probabilités pour décrire les transitions quantiques dans l'atome. Ce faisant, il confirmait la structure corpusculaire de la lumière et posait des bases que vont utiliser Werner Heisenberg et Louis de Broglie pour découvrir la mécanique des matrices et les ondes de matières.

Un siècle plus tard, l'héritage d'Einstein est toujours bien vivant comme le montrent les actualités que nous avons consacrées aux ondes gravitationnelles (dont la détection n'a été possible que grâce à l'effet laser, ainsi que l'explique Alain Brillet dans la vidéo ci-dessous), à la théorie de la relativité générale et aux progrès dans le domaine de l'information quantique. N'oublions pas non plus que c'est Einstein, via ses travaux sur le mouvement brownien, qui a permis de démontrer l'existence de la structure atomique de la matière, établissant du même coup sa structure moléculaire.

Voici, dans le désordre, quelques articles que Futura a choisi de placer dans le top 5 des événements marquants en physique pour 2017.

1. Un Nobel de physique pour les découvreurs des ondes gravitationnelles

La découverte des ondes gravitationnelles est l'œuvre conjointe de milliers de physiciens, d'ingénieurs et de techniciens qui se sont investis dans la conception et la construction des détecteurs Ligo et Virgo, mais aussi dans l'investigation théorique des signaux que l'on devait détecter. Le prix Nobel de physique 2017 récompense certains des acteurs les plus importants de cette grande aventure qui nous promet des révélations dans le monde des trous noirs et des étoiles à neutrons.

2. Au-delà de la théorie de la relativité générale avec le satellite Microscope

Les succès des théories d'Einstein ne doivent pas nous faire oublier, comme il le savait lui-même, qu'elles ne sont que des fragments d'une théorie plus vaste et plus complète encore à découvrir au-delà des équations et des principes de la théorie de la relativité générale. Il est possible de partir en quête de cette théorie en cherchant des violations du principe d'équivalence à la base de la théorie d'Einstein via des expériences dans l'espace avec le satellite du Cnes Microscope.

Le témoignage d’Alain Brillet, médaille d’or du CNRS 2017. © CNRS

3. L’ordinateur quantique de Feynman arrive en chimie

Richard Feynman a été un des premiers à comprendre qu'il était possible de contourner les limitations des ordinateurs classiques en développant des ordinateurs et des simulateurs quantiques. Des physiciens sont en train de prouver, depuis quelques années, que ce prix Nobel de physique avait vu juste. Ils réussissent en effet à modéliser des molécules quantiques à l'aide d'autres systèmes quantiques.

4. IBM en course pour atteindre la suprématie quantique

IBM a réalisé un nouveau record en créant un circuit quantique supraconducteur utilisable pour faire du calcul quantique. Le circuit en question contient 50 qubits et serait capable de lutter victorieusement contre la décohérence pendant 90 microsecondes. Big Blue pourrait bientôt apporter la preuve que ses machines ont atteint la suprématie quantique avec 50 qubits.

5. L’eau livre certains de ses secrets

Il existe plus de 70 propriétés de l'eau (point de fusion, densité, capacité calorifique, etc.) qui, prises ensemble, diffèrent de celles de la plupart des liquides. Ces propriétés anormales de l'eau sont une condition préalable à la vie telle que nous la connaissons. Pourtant, personne ne comprend bien leurs origines. L'eau peut aussi exister sous différentes formes de glaces, cristallines ou « amorphes ». Elle contient, même liquide, des petites structures ordonnées transitoires qu'il est possible d'étudier avec la diffraction des rayons X. Cette méthode vient de révéler que l'eau liquide ordinaire était elle-même un mélange complexe et fluctuant de deux formes liquides qui peuvent se séparer « macroscopiquement » dans certaines conditions.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : en quoi un ordinateur quantique est-il différent ?  Le monde quantique est fascinant : à cette échelle, par exemple, les objets peuvent se trouver simultanément dans plusieurs états. Exploitant ce principe, un ordinateur quantique aurait des possibilités bien plus vastes qu’un modèle classique. Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts, sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé Claude Aslangul, professeur à l’UPMC, afin qu'il nous explique le fonctionnement de cette étrange machine.