Après s'être laissé porter par les flots du 1er avril, Futura-Sciences reprend la barque et révèle les canulars publiés ce dimanche. Certains ont mordu à l'hameçon mais la plupart d'entre vous ont flairé les actus poissons d'avril, qui, cette année, étaient plus nombreuses que d'habitude... Alors, les avez-vous toutes trouvées ? Il y en avait quatre ! Les rédacteurs de Futura vous dévoilent les dessous de leur inspiration...

au sommaire


    Cette année, Futura-Sciences publiait quatre poissons d'avril. © DR

    Cette année, Futura-Sciences publiait quatre poissons d'avril. © DR

    En ce lendemain de 1er avril, il est temps de rétablir la vérité sur le programme d'hier : parmi les actus publiées, quatre étaient des poissonspoissons d'avril. Les rédacteurs de Futura-Sciences ont joué le jeu et vous montrent leurs cartes.

    Les chimpanzés nageurs... et facétieux !

    Pourquoi des chimpanzés nageurs ? Parce que ces animaux n'ont pas fini de nous surprendre. Comme tous les autres d'ailleurs. Bien souvent, on s'émerveille devant certaines de leurs prouesses dès qu'on les découvre. Mais plus le temps passe et plus la liste des qualités propres à l'Homme semble se raccourcir. On leur découvre de plus en plus d'ingéniosité, d'intelligenceintelligence, et d'aptitudes jugées humaines. Police, partage, association pour résoudre un problème, culture... Lorsqu'on leur donne une façon de s'exprimer (langage des signes, utilisation d'un clavierclavier avec des symboles...)), les chimpanzéschimpanzés (et les grands singes) savent saisir l'occasion pour communiquer et créer eux-mêmes leurs propres mots. Quelle sera la prochaine étape ?

    Nous nous sommes risqués à envisager la natation, assez peu probable étant donnée leur répulsion pour l'eau. Mais rien ne nous dit qu'aucun d'entre eux ne trouvera un jour le courage de se lancer dans le grand bain. Et peut-être incitera-t-il tous les membres de son groupe social à se jeter à l'eau... Tous les noms cités sont fictifs, depuis celui des chimpanzés à celui du soigneur, en passant par le zoo.

    Les rhinogrades, des mammifères au gros nez rouge

    Trois nouvelles espèces de rhinogrades ont été découvertes par une équipe de chercheurs du Muséum national d'Histoire naturelleMuséum national d'Histoire naturelle. Cette découverte est en réalité l'un des plus grands canularscanulars scientifiques connus.

    Image du site Futura Sciences

    La découverte de trois espèces de rhinogrades : un poisson d'avril inspiré par la réédition du livre ! Cliquez pour le découvrir

    Elle était décrite et analysée en détail dans un petit livre d'une centaine de pages. À la lecture de cet ouvrage, toute personne un peu familiarisée avec la zoologie ou la biologie ne manquait pas d'être saisie d'un sentiment où la stupéfaction se mêlait à l'émerveillement. Le Muséum d'histoire naturelle participe à la farce en proposant une réelle exposition sur ces rhinogrades, dans la Grande Galerie de l'évolution (du 1er avril au 31 mai 2012) !

    Les neutrinos d'Opera jouent leur farce sur la scène de Futura

    On a appris à la fin de la semaine dernière que le porteporte-parole et coordinateur de l'expérience Opera, Antonio Ereditato, avait démissionné. Peu de temps après, Dario Autiero faisait de même. Voilà pour la réalité. On pourrait donc croire que les révélations sur un complot mondial, destiné à retarder l'annonce que des extraterrestres tentent de communiquer avec nous à l'aide de faisceaux de neutrinosneutrinos transluminiques, ont acquis plus de poids. Il n'en est rien.

    Il s'agissait bien sûr d'un poisson d'avril. Mais, à part tout ce qui a été dit concernant l'existence de documents mayas traitant de la physique de neutrinos muoniques allant plus vite que la lumière et l'annonce de la réceptionréception d'un message E.T. le 21 décembre 2012, tout est vrai. Majorana a effectivement disparu mystérieusement en 1938 et on a peut-être retrouvé sa trace en Argentine récemment. Bruno Pontecorvo est bien réel lui aussi ainsi que son passage à l'Est en 1950, motivé, selon ses propres mots, par un idéalisme naïf. Enfin Paul Frampton a effectivement été arrêté en Argentine, mais il clame son innocence.

    Pour finir, bien que de nouveaux tests vont effectivement être faits d'ici quelque temps, il semble bel et bien que les neutrinos transluminiques soient un artefact expérimental, si l'on en croit un document publié.

    Du maïs OGM phosphorescent... véritablement hallucinant

    Le sujet sur le maïs phosphorescent de nuit qui pourrait guider nos avions était bien sûr un poisson d'avril, mais pour combien de temps encore ? 

    En effet, ce sujet a très fortement été inspiré par de nombreuses recherches menées à ce jour sur le maïsmaïs transgéniquetransgénique, la compréhension de la bioluminescencebioluminescence ou encore l'utilisation de la fluorescence. De plus, il s'inscrit dans un contexte plus général de développement durabledéveloppement durable et de réduction des coûts énergétiques. L'utilisation d'agrocarburantagrocarburant semble promise à un bel avenir car elle permettrait de diminuer la libération excessive de gaz à effet de serregaz à effet de serre produits à partir des énergies fossilesénergies fossiles

    Toutes les références à la bioluminescence sont correctes : la luciférine, le champignonchampignon phosphorescent Neonothopanus gardneri ou le ver marin Odontosyllis phosphorea existent bel et bien.

    En revanche, tous les noms employés dans le sujet (Richard Lancair, FluoAirfield, etc.) ont été inventés. La protéineprotéine GA13-F n'existe donc pas et aucun test grandeur nature ne sera mené en Normandie cet été...