La Nasa a fait son choix : après avoir visité Pluton, la sonde New Horizons va se diriger à destination de 2014 MU69, un objet de la ceinture de Kuiper qui se situe à quelque 1,6 milliard de kilomètres de la planète naine. Le rendez-vous avec ce corps que l'on espère bavard sur la formation des planètes est prévu en janvier 2019.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] New Horizons survole la surface gelée de Pluton Lors de son survol de Pluton, la sonde New Horizons a capturé des images très détaillées de sa surface. Elles ont permis ce montage vidéo, où l'on découvre pour la première fois la région de Tombaugh, les montagnes de Norgay ainsi que la plaine glacée Spoutnik.

Lorsqu'en janvier 2006, la NasaNasa lance New HorizonsNew Horizons à destination de Pluton, elle a prévu une suite à l'aventure de la sonde après son survolsurvol de la planète naineplanète naine et ses mondes le 14 juillet 2015. Le petit vaisseau de 470 kgkg ira ensuite survoler un objet de la ceinture de Kuiperceinture de Kuiper... mais l'agence spatiale ignorait encore lequel. Il fallut attendre l'automneautomne 2014 pour que le JPL (Jet Propulsion Laboratory), qui gère la sonde et sa trajectoire, dispose de trois candidats, baptisés PT 1, 2 et 3 (PT pour Potential Target, cible potentielle). Des deux objets encore envisagés il y a seulement quelques jours, en l'occurrence PT 1 et PT 3, alias 2014 MU69 et 2014 PN70, la Nasa a finalement choisi PT 1. Depuis le début de cette recherche, il tenait la corde car c'est lui qui pose le moins de problèmes pour être atteint.

Scientifiquement, ce n'est pas le meilleur choix car 2014 PN70 est plus brillant, donc peut-être plus grand. Mais tout de même, 2014 MU692014 MU69 semble être un gros bloc rocheux composé de matériaux primitifs qui n'ont peut-être pas beaucoup changé depuis la formation du Système solaire. Repéré par le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble (lors d'une campagne d'observations justement menée pour trouver une autre cible à New Horizons), il présente une luminositéluminosité très faible (magnitudemagnitude 26,8) et reste invisible par les instruments au sol. Sa taille est estimée à une quarantaine de kilomètres.

Pour le JPL, il présente un intérêt : il est plus facile à atteindre et conduira à la plus faible consommation de carburant (de l'hydrazinehydrazine, qui sera un jour remplacée par un carburant vert). Quatre manœuvres et corrections de trajectoires vont être réalisées dès cet automne. La sonde sera alors placée sur la trajectoire qui l'amènera à survoler PT 1 le 1er janvier 2019.

En 2019, 2014 MU69, la prochaine cible de New Horizons, sera l'objet le plus lointain du Système solaire jamais visité par une sonde construite par l'Homme. © Nasa, JHUAPL, SwRI / Alex Parker

En 2019, 2014 MU69, la prochaine cible de New Horizons, sera l'objet le plus lointain du Système solaire jamais visité par une sonde construite par l'Homme. © Nasa, JHUAPL, SwRI / Alex Parker

Étudier le vent solaire dans la ceinture de Kuiper ?

Si la Nasa obtient les financements nécessaires (ce qui est probable pour une mission si exceptionnelle), la mission de New Horizons sera étendue à d'autres objectifs. Les contrôleurs au sol ont en effet calculé que les réserves de carburant de la sonde seront suffisantes après le survol de 2014 PN70 pour poursuivre la mission. La sonde est d'ailleurs conçue pour fonctionner bien au-delà de PlutonPluton, jusqu'en 2020 au moins. Les servitudes comme les instruments scientifiques et le système de communication peuvent fonctionner avec des niveaux d'ensoleillement très faibles.

Il est cependant peu probable que la sonde soit dirigée vers un autre objet de cette ceinture car il sera très probablement impossible d'en débusquer un qui soit proche de la trajectoire de la sonde. New Horizons pourrait tout même être utilisée pour étudier le vent solairevent solaire dans la ceinture de Kuiper, étendant et complétant ainsi les mesures réalisées par les sondes Voyager 1 et 2, qui explorent la frontière entre l'héliosphèrehéliosphère et l'espace interstellaire. Enfin, la caméra à haute résolutionrésolution de la sonde pourrait également aider les astronomesastronomes à suivre les mouvementsmouvements des étoilesétoiles proches en comparant leurs positions dans le ciel avec des vues de la TerreTerre.