Des chercheurs affirment avoir des preuves que des champignons poussent sur Mars. Et ce n’est pas la première fois. Mais lesdites preuves semblent bien fragiles. © Artsiom P, Adobe Stock
Sciences

Des champignons à la surface de Mars… Vraiment ?

ActualitéClassé sous :mars , vie sur Mars , champignons

-

[EN VIDÉO] Perseverance, à la recherche de la vie sur Mars  Perseverance, c’est ainsi que la Nasa a décidé de baptiser le rover qu’elle enverra vers Mars en cet été 2020. Un rover dont les chercheurs attendent beaucoup. Il sera le premier à prélever des échantillons de roches destinés à être ramenés sur Terre. Objectif : trouver des traces d’une vie microbienne. 

Ces boules étranges observées à la surface de Mars ressemblent à des champignons. Il faut bien l'admettre. Mais cela veut-il nécessairement dire que ce sont des champignons ?

Des champignons vivants à la surface de Mars. C'est ce qu'une équipe internationale de chercheurs a récemment annoncé avoir observé sur des images de la Nasa. Plus de 40 images renvoyées par les rovers Opportunity et Curiosity et par la caméra haute résolution HiRISE embarquée à bord de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter). Une nouvelle incroyable ! Tellement incroyable... qu'on a peine à y croire.

Pour comprendre, regardons-y de plus près. Et précisons d'abord que les chercheurs annoncent surtout avoir découvert la preuve que des organismes peuvent vivre sur Mars. Selon eux, il est ainsi très probable que ces « champignons martiens » viennent... de la Terre. Ils auraient simplement évolué pour s'adapter aux basses températures qui règnent sur la planète rouge, à la disponibilité intermittente en eau, aux faibles quantités d'oxygène et aux niveaux élevés de rayonnements.

En 2014, l’auteur principe de cette étude a poursuivi la Nasa pour exiger que ses experts examinent « un organisme biologique putatif » découvert sur des images du rover Opportunity. Il s’est révélé n’être qu’un rocher. © Nasa, JPL-Caltech, Cornell University, Arizona State University

Des propos trompeurs

Rappelons que de récentes études ont montré que des micro-organismes terrestres pourraient survivre aux conditions de vie sur Mars. Certains champignons ont été surpris s'épanouissant dans la région accidentée de Tchernobyl. Des champignons ultrarésistants testés sur une plateforme expérimentale de la Station spatiale internationale (ISS) ont également survécu. Jusque là, l'idée donc, pourrait tenir la route.

L'ennui c'est qu'elle est publiée par Rhawn Gabriel Joseph, un neuroscientifique bien connu depuis plusieurs années pour ses publications sur le thème de la vie sur d'autres planètes. Des publications toutes plus farfelues les unes que les autres. Jusqu'à celle parue en 2019, dans la revue Astrophysics & Space Science. Qui évoquait déjà la découverte de champignons à la surface de Mars. Mais qui a finalement été retirée, car l'article présentait « une évaluation critique insuffisante du matériel présenté et de la littérature citée » et ne parvenait pas à « fournir une base solide pour les déclarations spéculatives faites, ce qui invalide les conclusions tirées. » Or, c'est peu ou prou la même histoire qui est cette fois publiée dans la revue Advances in Microbiology, un titre obscur, plusieurs fois accusé de republier des articles sans se soucier de leur qualité, après que les chercheurs ont accepté de payer pour ça.

Ces deux images ont été prises à trois jours d’intervalle. Les chercheurs affirment qu’on y voit des champignons qui ont grandi à la surface de Mars. © Nasa

Des images de champignons ?

Mais revenons à ce que les chercheurs ont vu, sur ces fameuses photos de la Nasa. Nul doute que ces structures en forme de boule existent bel et bien. Elles ressemblent aux vesses-de-loup que l'on connait bien sur Terre. De simples roches, pour la Nasa. Et les chercheurs impliqués dans ces travaux le reconnaissent eux-mêmes. Il pourrait aussi bien s'agir de minéraux, de météorisation ou de forces géologiques encore inconnues. Des similitudes morphologiques, en effet, ne sauraient constituer une preuve de vie.

Pourtant, voilà comment ces structures sont décrites par lesdits chercheurs : des milliers de formations avec de fines tiges et des calottes sphériques, regroupées en colonies qui semblent apparaître et disparaître au fil des jours, des semaines et des mois. Y compris après avoir été écrasées par les roues d'un rover martien de la Nasa.

Les chercheurs affirment aussi avoir vu des champignons germer sur le rover Curiosity lui-même. À Sol 51, le rover semble en effet propre. Mais à Sol 1038, on y voit une trace sombre… Des champignons ? © images Nasa, incrustations Rhawn Gabriel Joseph et al.

Des preuves attendues de Perseverance

Selon des chercheurs, les canaux sombres montrés par Curiosity à la surface de Mars sont autant de preuves de la présence de champignons noirs, de moisissures, de lichens et même d'algues qui peuvent atteindre les 300 mètres au printemps, lorsque les températures sont les plus douces. Tout en disparaissant l'hiver, quand les températures chutent. Pour la Nasa, cependant, ces canaux correspondent simplement à la fonte saisonnière de la glace de dioxyde de carbone.

Et les formations sphériques capturées par Opportunity ? Ne ressemblent-elles pas à s'y méprendre à des champignons blanc crayeux coiffés d'un chapeau ? De l'hématite ou de la jarosite, selon les équipes du rover.

Pour trouver de véritables preuves que la vie s'est un jour développée sur Mars, il faudra sans doute attendre les résultats apportés par le dernier rover de la Nasa. Rechercher des traces d’une vie microscopique passée sur la planète rouge, c'est en effet le principal objectif de Perseverance, arrivé sur Mars en février dernier.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !