À quoi peuvent bien ressembler les lacs souterrains de Mars. © elovich, Adobe Stock
Sciences

La vie pourrait-elle exister dans les lacs sous la surface de Mars ?

ActualitéClassé sous :mars , planète rouge , lacs salés

La découverte récente de lacs souterrains salés du côté du pôle sud de Mars a relancé la question de la vie sur la Planète rouge. Faut-il explorer ces réservoirs d'eau hypersaline ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Perseverance, à la recherche de la vie sur Mars  Perseverance, c’est ainsi que la Nasa a décidé de baptiser le rover qu’elle enverra vers Mars en cet été 2020. Un rover dont les chercheurs attendent beaucoup. Il sera le premier à prélever des échantillons de roches destinés à être ramenés sur Terre. Objectif : trouver des traces d’une vie microbienne. 

Il y a quelques jours, une équipe d’astronomes annonçait la découverte de plusieurs lacs d’eau salée sous la surface de Mars. Laissant imaginer que le meilleur endroit pour trouver de la vie sur la Planète rouge pourrait bien se situer à plus d'un kilomètre sous sa surface. Sous la vaste calotte glaciaire de son pôle sud.

Sur la Terre, il existe des lacs semblables. Sous l'Antarctique, par exemple. Certains abritant des bactéries et des archées. Le plus grand d'entre eux est le lac Vostok. Il mesure 240 kilomètres de long sur 50 de large. Il est enfoui à quatre kilomètres de profondeur. Et les chercheurs le présentent comme un habitat possible pour la vie, isolé de la surface de notre planète depuis des millions d'années. Ils le considèrent comme l'analogue des lacs souterrains que l'on trouve sur Europe et Encelade, les lunes glacées de Jupiter et de Saturne.

Des processus géochimiques susceptibles d’offrir à la vie un environnement propice à son développement pourraient se jouer sous la glace d’Encelade, la lune glacée de Saturne. Dans des lacs semblables à ceux découverts dans le sous-sol de Mars. © Tyler Hulett, Adoba Stock

Peut-être au moins des traces d’une vie passée

Mais même si les eaux hypersalines des lacs souterrains martiens offrent à des organismes microscopiques un endroit où vivre, il leur manquerait toujours une source d'énergie. De la nourriture. Pour cela, « il faudrait qu'une éruption volcanique au moins occasionnelle déclenche des réactions chimiques entre l'eau et la roche. Ou qu'une source chaude alimente les lacs », explique David Rothery, chercheur, dans The Conversation. Or les astronomes n'en ont aucune preuve à ce jour.

La découverte sur Mars de ces lacs souterrains salés ne permet donc pas de faire remonter la Planète rouge dans le classement des endroits les plus susceptibles d'abriter de la vie. On peut toutefois souligner que toute cette eau salée peut en revanche avoir joué un rôle de conservateur. Avoir gardé les traces d'organismes extraterrestres désormais éteints. À explorer...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !