L’Antarctique cache encore des secrets. Une récente étude en fait la preuve. Elle montre qu’au cœur du continent, une mystérieuse source chaude fait fondre la glace. © vormenmedia, Fotolia

Planète

Antarctique : une mystérieuse source de chaleur découverte sous la glace

Actualité

L'Antarctique est un continent surprenant. Au temps des dinosaures, il était verdoyant et grouillant de vie. Aujourd'hui, il est recouvert d'une épaisse couche de glace. Et sous cette couche de glace se cachent des mystères que les chercheurs découvrent au fil de leurs missions. Cette fois, une source de chaleur qui provoque une fonte basale de l'inlandsis. 

On appelle parfois l'Antarctique le Continent blanc. Car l'Antarctique cache sous son épaisse couche de glace, une véritable croûte continentale. Ce n'est « que » depuis quelque 14 millions d'années que ce continent s'est mué en inlandsis, comprenez en un continent recouvert presque à 100 % de glace. Et c'est à l'est que l'on trouve les plus anciens vestiges continentaux. Ils forment ce que les géologues appellent un craton, un morceau de croûte terrestre solide et épais.

Tellement solide et épais qu'il est difficile d'imaginer qu'il puisse laisser passer de la chaleur venue du ventre de la Terre. Pourtant, dans le cadre de la campagne internationale PolarGAP, des chercheurs viennent de découvrir une quantité étonnante de glace fondue à la base de la calotte orientale.

Une découverte fortuite qui a été faite grâce à des données radar recueillies par avion. En effet, si plusieurs satellites de l'Agence spatiale européenne (ESA) surveillent actuellement les glaces de l'Antarctique et les formations géologiques qu'elles dissimulent, leurs orbites leur interdissent l'accès aux plus hautes latitudes. Et une autre solution a dû être mise en œuvre pour les sonder.

Sur cette représentation schématique, les couches de glace (ice layers) au-dessus de la source chaude (hot rock). Et l’eau réchauffée (heated water) qui transporte la chaleur jusqu’à la surface continentale. En ce point, la glace fond (melting) et l’eau qui en résulte se faufile vers la côte. © Tom Jordan, British Antarctic Survey

Source radioactive et énergie hydrothermale ?

Une nouvelle triste conséquence du réchauffement climatique ? Les chercheurs réfutent cette hypothèse. Si la hausse des températures fait fondre la glace aux limites du continent, le phénomène mis au jour ici se joue à l'écart des influences atmosphériques. Sous plusieurs kilomètres de glace se trouve tout simplement une mystérieuse zone chaude qui s'étend sur 100 x 50 km. Et chaque année, c'est semble-t-il une épaisseur de 6 mm de glace qui fond, alimentant de petits ruisseaux cachés qui coulent jusqu'à la côte.

La glace fond sur une surface de 100 sur 50 km

Les chercheurs ne sont pour l'heure pas tout à fait certains de la nature de la mystérieuse source de chaleur qui fait fondre le cœur de l'inlandsis. Car le craton devrait protéger la glace de la chaleur venue des entrailles de la Terre. Les chercheurs soupçonnent toutefois que cette singularité puisse résulter de la rencontre fortuite de deux phénomènes. Dans le substrat continental, des roches présentant une forte concentration en éléments radioactifs pourraient tout d'abord produire une intense chaleur. Chaleur qui serait ensuite convoyée vers le socle glacé par le biais d'une eau infiltrée dans une faille géologique située à cet endroit précis.

Cette mystérieuse source de chaleur est probablement à l'œuvre depuis plusieurs millions d'années. Même si cette fonte basale pourrait rendre la région plus sensible au réchauffement climatique, difficile de croire qu'elle puisse contribuer aux modifications observées récemment sur la calotte glaciaire. Mais malheureusement, le phénomène pourrait nuire aux progrès de la science. Il a en effet peut-être déjà effacé les traces de transitions climatiques importantes que l'on espérait retrouver dans les carottes des plus vieilles glaces de la planète.

  • Des chercheurs ont découvert de la glace fondue au cœur de l’Antarctique.
  • Il ne s’agit pas d’une nouvelle conséquence regrettable du réchauffement climatique.
  • Plutôt le résultat de l’action d’une source radioactive réchauffant un flux d’eau circulant dans une faille géologique.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Antarctique : une plaque de glace gigantesque se détache  Cette vidéo, réalisée à partir d'images radar acquises par le satellite TerraSAR-X, montre l'évolution de la formation d'un des plus grands icebergs connus. Au fil des semaines et des mois, le satellite suit son évolution, de l'apparition de la faille dans la plateforme de glace de Larsen C jusqu'à sa fragmentation.