Des chercheurs australiens soulignent l’importance de rendre plus durable la production d’aluminium alors que la demande devrait exploser du fait de la forte croissance annoncée du marché du solaire photovoltaïque. © vegefox.com, Adobe Stock
Sciences

Pourquoi la croissance du marché de panneaux solaires photovoltaïques pourrait devenir une menace pour le climat ?

ActualitéClassé sous :énergie solaire , matériau , gaz à effet de serre

Avec l'explosion du marché du solaire photovoltaïque annoncée pour les années à venir, la demande en aluminium va elle aussi grimper en flèche. L'ennui, c'est qu'à l'heure actuelle, l'industrie de l'aluminium émet... beaucoup de dioxyde de carbone (CO2). Mais il existe des solutions.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Qu'est-ce que l'énergie photovoltaïque ?  L’énergie photovoltaïque, tout le monde en parle et certains d’entre nous en profitent peut-être même. Mais savons-nous pour autant vraiment ce qui se joue au cœur d’une cellule solaire ? Marion Perrin, docteur en électrochimie, nous présente, en vidéo, le principe physique qui se cache derrière cette énergie renouvelable. 

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), le solaire photovoltaïque est en train de devenir, un peu partout dans le monde, la solution de produire de l'électricité la moins coûteuse. De quoi envisager une explosion du marché. Une explosion souhaitée par les experts de la même Agence pour nous aider à atteindre l'objectif du zéro émissions nettes d'ici 2050. Pour cela, il faudrait multiplier par cinq le déploiement annuel de panneaux solaires. Et cela pourrait poser quelques problèmes de ressources.

Beaucoup se sont pour l'heure interrogés quant aux réserves de silicium. Mais aujourd'hui, des chercheurs de l’université de Nouvelle-Galles du Sud (Australie) soulèvent la question de l'aluminium. Car le matériau sert à fabriquer les rails sur lesquels sont fixés les panneaux solaires ainsi que les boîtiers des onduleurs, notamment.

L’aluminium, un gros émetteur de gaz à effet de serre

Les chercheurs estiment que les installations solaires photovoltaïques nécessiteront la production de quelque 486 millions de tonnes d'aluminium d'ici 2050. Rappelons qu'en 2020, la production mondiale d'aluminium primaire était déjà de 65 millions de tonnes. Soit 2,5 fois plus qu'en 2000. Ainsi certains craignent la pénurie.

Mais les chercheurs de l'université de Nouvelle-Galles du Sud se montrent plus préoccupés par le potentiel de réchauffement climatique porté par cette demande importante en aluminium. Car cette industrie est une forte consommatrice d'électricité. En 2018, le secteur à lui seul était responsable de 2 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Si aucune précaution n'est prise, nous pourrions ainsi être amenés à libérer 3.500 mégatonnes de dioxyde de carbone (CO2) supplémentaires dans l'atmosphère d'ici 2050.

Si aucune précaution n'est prise parce que si des énergies faibles émissions sont utilisées pour alimenter les fonderies, le bilan pourrait être amélioré. Tout comme il pourrait l'être avec la mise en place d'un recyclage systématique de l'aluminium. Un processus relativement simple et propre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !