Des panneaux solaires installés sur le toit d’un logement peuvent permettre à ses habitants d’autoconsommer l’électricité produite. © RoyBuri, Pixabay License

Maison

Panneaux solaires et autoconsommation : comment ça marche ?

Question/RéponseClassé sous :électricité , Autoconsommation , panneau solaire

De plus en plus de Français se disent tentés par l'idée d'autoconsommer l'électricité qu'ils produiraient grâce à des panneaux solaires. De quoi participer activement à la transition énergétique et économiser sur sa facture. Mais avant de se lancer, mieux vaut savoir comment ça marche.

On parle d'autoconsommation lorsque l'on consomme soi-même l'électricité que l'on produit. Selon une récente étude Ifop, 87 % des Français seraient prêts à faire évoluer leurs habitudes pour les adapter à cette pratique. Et dans la grande majorité des cas, l'électricité autoconsommée est une électricité d’origine photovoltaïque. En d'autres mots, l'énergie utilisée pour chauffer un logement ou alimenter ses appareils électroménagers est alors issue de panneaux solaires en autoconsommation.

Le côté technique

Première étape, donc : installer des panneaux solaires photovoltaïques. Que ce soit sur une toiture ou même au sol. Mais en évitant, dans l'idéal, une exposition au nord et en optant pour une inclinaison de quelque 30° par rapport à l'horizontale. Des onduleurs - qui convertissent le courant continu en courant alternatif - et un compteur de production viennent compléter l'installation qui reste, bien entendu, reliée au réseau national d'électricité. L'ensemble de l'installation doit être dimensionné en fonction de vos usages et de l'espace disponible. À voir en général avec un professionnel.

Une déclaration de travaux doit être déposée en mairie. Pour injecter votre production sur le réseau, il vous faudra aussi signer avec Enedis un contrat de raccordement d'accès au réseau et d'exploitation. Et valider les normes d'installation par une visite du Consuel. Le tout avant de pouvoir obtenir un contrat d'achat avec EDF pour vous permettre de lui revendre votre énergie, le cas échéant. Attention enfin, il faut bien penser à signaler cette installation à votre assurance qui vous proposera alors une extension de garantie. Celle-ci ne devrait toutefois pas avoir un impact important sur le montant de votre police.

Pour optimiser une installation de panneaux solaires en autoconsommation, il est presque indispensable de lui adjoindre des éléments de domotique. © geralt, Pixabay License

Synchroniser sa consommation avec sa production

Ensuite, la difficulté, pour bien profiter de son installation photovoltaïque en autoconsommation, c'est d'adapter sa consommation à sa production. Plus encore dans le temps. Car les panneaux solaires produisent la journée, lorsque le soleil brille. On parle de source d'énergie intermittente. Passer à l'autoconsommation, c'est donc aussi changer ses habitudes. Alors que les systèmes classiques incitent à consommer la nuit - heures creuses/heures pleines -, il faudra installer des équipements domotiques tels que des programmateurs ou des systèmes plus sophistiqués encore qui permettront de lancer lave-linge ou chauffe-eau, notamment, en pleine journée.

Ainsi conçue, votre installation sera la plus efficace possible. Sans oublier, comme on peut le lire dans cet article, que l'autoconsommation n'est pas le seul moyen de réduire ses dépenses énergétiques. Il en existe bien d'autres comme l'isolation de sa maison ou le recours à des appareils à faible consommation. Tout cela mis en place, vous pourrez espérer réduire votre facture de quelque 70 %.

Et pour encore optimiser votre installation, vous pourrez penser à y ajouter une batterie pour stocker l’électricité produite et non consommée immédiatement. De quoi gagner environ 10 % de plus en autonomie. Mais ce type de batteries lithium-ion reste encore assez cher et grèvera la rentabilité globale de votre projet.

Bientôt, l’électricité photovoltaïque produite par un habitant pourra aussi alimenter les autres maisons de son quartier. © epicantus, Paxabay License

Des aides financières

Parlant de coût, il est bon de noter que dans le cadre de sa politique de développement des énergies renouvelables, l'État valorise aujourd'hui ceux qui décident de franchir le cap de l'autoconsommation. Des aides financières ont été mises en place. Prime à l'investissement, taux de TVA réduit, exonération d'impôt, elles sont, pour la plupart, sans condition de ressources. Vous pourrez en savoir plus ici. Mais globalement, vous devrez faire appel à un installateur certifié pour pouvoir en profiter. Et ceux qui revendent leur surplus de production notamment sont un peu plus aidés que les autres.

Enfin, pensez aussi aux aides que peuvent obtenir vos installations de domotique, par exemple. Le crédit d'impôt peut monter jusqu'à 30 % de vos investissements si vos équipements permettent de réguler votre chauffage.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le recyclage des panneaux solaires est-il possible ?  Depuis 2012, une directive européenne contraint les fabricants de panneaux photovoltaïques à la collecte et au recyclage. Mais le recyclage de tels panneaux est-il pour autant techniquement possible ? Marion Perrin, docteur en électrochimie, nous explique, en vidéo, que l’opération ne pose plus aujourd’hui aucune difficulté.