Sciences

De multiples petits yeux pour un très grand télescope

ActualitéClassé sous :Astronomie

-

Un nouvel équipement, installé sur le Very Large Telescope de l'ESO (European Southern Observatory) au Chili, va permettre d'examiner en détail les propriétés physiques des nombreuses galaxies qui se forment dans l'Univers lointain. Ce nouveau spectrographe, FLAMES/GIRAFFE, est le résultat d'une collaboration entre l'European Southern Observatory, l'Observatoire de Paris, l'Observatoire de Genève et l'Anglo Australian Observatory. L'instrument dispose de 15 systèmes, dits intégrales de champs, constitués chacun d'une mosaïque de 20 fibres optiques qui peuvent être déployées sur le ciel. Chacun de ces systèmes ressemble à un œil d'insecte, et dans leur ensemble, ils collecteront pas moins de 300 spectres simultanément. Les systèmes de fibres optiques et le spectrographe ont été réalisés par le laboratoire GEPI de l'Observatoire de Paris.

Le VLT (Very Large Telescope)

D'ici quelques mois, un des quatre télescopes de 8,2 mètres de diamètre (Kuyen) du VLT de l'ESO sera équipé du nouveau spectrographe FLAMES/GIRAFFE. Celui-ci est connecté à un ensemble de 15 systèmes de fibres appelés IFUs (Integral Field Units). Chacun d'entre eux est composé d'une mosaïque de 20 microlentilles (dimension d'une microlentille : 0,3 x 0,3 mm), reliées à 20 fibres optiques. Ces IFUs sont déplacées dans le plan focal par un positionneur. L'ensemble de ce système conduit la lumière au spectrographe.

Sous la responsabilité et avec le soutien de l'ESO, les systèmes de fibres IFUs et le spectrographe Giraffe ont été réalisés par le laboratoire GEPI de l'Observatoire de Paris (unité mixte de recherche du CNRS), le positionneur de fibres par l'Anglo Australian Observatory, l'Observatoire de Genève développant avec le GEPI le logiciel de réduction de données.

Avec l'observation simultanée par les 15 IFUs, le volume des données astrophysiques relatives aux objets lointains va s'accroître de façon spectaculaire et permettre aux astronomes d'étudier plus en détail les propriétés physiques des galaxies en formation.
Ces observations permettront ainsi une meilleure compréhension des champs de vitesse d'une grande variété de galaxies dans l'Univers lointain, quand celui-ci avait entre le tiers et la moitié de son âge actuel. Ceci fournira une information détaillée sur la structure interne et les mouvements du gaz dans ces objets. Ces études sont fondamentales pour comprendre les galaxies et particulièrement la façon dont, par fusions successives, elles se forment et participent à la construction de l'Univers.

Futura-Sciences.com vous recommande la lecture du dossier sur le VLT (Very Large Telescope) sur notre site partenaire Space News.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi