Sciences

Hubble découvre de l'oxygène sur une planète extrasolaire

ActualitéClassé sous :Astronomie , Hubble , esa

Il y a peu, la NASA a décidé de mettre au placard le télescope Hubble, du fait des coûts trop élevés engendrés par les entretiens nécessaires à son bon fonctionnement. Cependant Hubble n'a pas dit son dernier mot.

Vue d'artiste de la planète HD209458b, crédits : ESA

Une planète, située en dehors de notre système solaire, contenant du carbone et de l'oxygène, vient juste d'être découverte grâce à Hubble. C'est la première fois que celui-ci détecte de tels éléments dans une planète si éloignée.
C'est une équipe d'astronomes français de l'Institut d'Astrophysique de Paris, CNRS France, qui a fait cette découverte.

Alfers Vidal-Madjar et ses collègues ont découvert la présence d'oxygène et de carbone sur une planète géante gazeuse, ayant le nom de HD209458b. Celle-ci est située à une distance de 150 années lumière de notre planète.

HD209458b, également connue sous le nom d'Osiris, est une planète d'une taille similaire à Jupiter qui tourne autour d'une étoile comparable à notre soleil.
Elle orbite à 7 millions de kilomètres de son soleil et la température à sa surface avoisine les 1000 degrés Celsius.

L'oxygène est généralement le premier élément convoité dans la recherche des exo planètes car il est nécessaire à l'apparition de la vie.
Saturne et Jupiter sont également des géantes gazeuses qui contiennent de l'oxygène sous forme combinée, comme le méthane et l'eau lourde.
Le fait que l'oxygène et le carbone soient présents à l'état non combiné sur HD209458b a surpris les scientifiques.

L'atmosphère de HD209458b se dissipe peu à peu dans l'espace. L'oxygène et le carbone sont des éléments lourds qui devraient rester dans la basse atmosphère de la planète et de ce fait être non détectables. Cependant, ces éléments sont présents dans la haute atmosphère ce qui a amené les scientifiques à conclure que l'atmosphère de cette planète n'était pas en train de s'évaporer.
Le gaz composant l'atmosphère de HD209458b est aspiré dans l'espace à une vitesse de 35000 km/h.
Les scientifiques suspectent le fait que d'autres éléments lourds tels que le fer seraient également aspirés.
Un tel phénomène n'avait jamais été détecté auparavant. Ceci devrait amener à la création d'une nouvelle catégorie de planètes extra solaires.

Cet événement fait ressortir une théorie selon laquelle Mars, Venus et la Terre auraient perdu leur atmosphère durant leur jeune âge. L'atmosphère actuelle aurait été créée suite à des impacts d'astéroïdes, de comètes ou par des gaz provenant de l'intérieur de la planète.

Cela vous intéressera aussi