Sciences

Une fleur géante et un télescope pour butiner les exoplanètes

ActualitéClassé sous :Astronomie , bouclier spatial , écran

Webster Cash, de l'université de Boulder dans le Colorado, a peut-être trouvé le moyen le plus simple de donner une petite sœur à la Terre : envoyer une marguerite plastifiée de 45 mètres de diamètre à 1,5 million de kilomètres de notre planète, suivie de près par un télescope spatial !

L'objectif de ce concept, qui semble tout droit sorti d'un livre de science-fiction, mais figure néanmoins en couverture du journal Nature paru aujourd'hui, est d'occulter la lumière des étoiles, afin de mieux détecter les exoplanètes qu'on les soupçonne d'héberger...

Le cache-étoile imaginé par Webster Cash Associé à un télescope spatial, il permettrait mieux que jamais de partir en quête d'exoplanètes de type tellurique (Crédits : CU-Boulder)

Une fleur qui occulterait les étoiles

Les astronomes profitent déjà des éclipses de Lune pour observer avec force détails le ballet des éjections de masse coronale dans la couronne du Soleil. En effet, en l'absence d'occultation, les instruments optiques sont « éblouis » par les rayons de notre étoile et éprouvent plus de difficultés à observer ces orages solaires avec précision.

C'est peut-être en constatant l'intérêt de ces éclipses pour l'étude de l'atmosphère du Soleil que Webster Cash a eu l'idée de soumettre cette idée originale à la NASA : fabriquer un gigantesque bouclier spatial plastifié et l'utiliser conjointement à un télescope spatial pour occulter le rayonnement des étoiles et partir en quête des exoplanètes de type tellurique qu'elles pourraient abriter. « Nous pourrions utiliser cet écran starshade en anglais comme une main géante divisant la luminosité des étoiles par 10 milliards », explique Webster Cash. Il s'agit donc en quelque sorte de provoquer des « éclipses » aux yeux du télescope spatial pour mieux observer l'environnement des étoiles distantes.

Et l'agence américaine a cru en son projet, puisque l'Institute for Advanced Concepts lui a octroyé en octobre dernier une enveloppe de 400.000 dollars. A présent, des chercheurs de d'université de Princeton, du Goddard Space Flight Center, du Ball Aerospace of Boulder, du Northrop Grumman Corp (Los Angeles) et de l'Institution Carnegie basée à Washington étudient la faisabilité du projet.

Une fleur suivie d'un télescope pour partir à la chasse aux exoplanètes

Dans la pratique, le télescope spatial et le cache-étoile replié seraient envoyés tous deux à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre. Une fois arrivé à destination, l'écran déploierait ses pétales pour présenter l'aspect d'une grande marguerite - une figure géométrique étudiée pour permettre de dévier la lumière sans que certains rayons ne cachent les planètes - et utiliserait de petits propulseurs pour se placer dans l'alignement formé par le télescope et l'étoile suspectée d'accueillir dans son voisinage des exoplanètes. Les propulseurs seraient ensuite allumés par intermittence pour maintenir la « fleur » en place le temps de l'observation. Pour profiter au mieux de l'occultation, le télescope se placerait à une distance de 40.000 kilomètres de l'écran.

Schéma de principe du dispositif (Crédits : CU-Boulder / Traduction : C. Olry)

Les principaux avantages de ce dispositif nommé New Worlds Observer: il serait peu coûteux et pourrait être utilisé avec des télescopes existants déjà. Webster Cash verrait bien l'association de son écran avec le successeur d'Hubble, le télescope spatial James Webb, dont le lancement est prévu pour 2013. Outre sa capacité à identifier des exoplanètes, le New Worlds Observer serait capable d'y observer des océans, des continents et des nuages, voire même d'y déceler la présence éventuelle de biomarqueurs comme le méthane, l'oxygène et l'eau.

Une fleur géante en plastique et un télescope butinant les exoplanètes. Une idée singulière, mais qui ne manque pas de poésie...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi