Une vue d'artiste de Corot-9b. Crédit : Instituto de Astrofísica de Canarias

Sciences

Corot-9b : une exo-Jupiter tempérée !

ActualitéClassé sous :Astronomie , exoplanète , ESO

Elle n'est pas la première exoplanète gazeuse dont la température tempérée permettrait l'existence d'eau liquide dans son atmosphère. Mais Corot-9b est la première du genre à être détectée par la méthode du transit planétaire. Ces planètes pourraient posséder des exolunes habitables, comme celle du film Avatar...

La découverte de l'exoplanète Corot-9b n'est en fait pas récente. Pendant l'été 2008, en effet, les astrophysiciens dépouillant les données du satellite Corot se sont rendu compte qu'il existait peut-être une planète en orbite autour d'une étoile située à 1.500 années-lumière environ, dans la constellation du Serpent.

La planète a été repérée par la méthode du transit planétaire, et sa présence se manifeste donc par une baisse de la luminosité de l'étoile observée lorsqu'elle passe entre son astre et nous. Pour confirmer un transit, il faut attendre qu'il se répète mais il est parfois possible d'utiliser en complément la méthode des vitesses radiales.

En joignant les observations de Corot et du spectrographe Harps, de l'ESO, les astrophysiciens ont pu vérifier qu'il existait bien une exoplanète effectuant une révolution en 95 jours selon une orbite très légèrement elliptique autour de l'étoile Corot 9. Ces paramètres placent cette planète à une distance d'environ 0,4 unité astronomique de son étoile, soit environ la distance de Mercure au Soleil.

La courbe de luminosité de l'étoile Corot 9 baisse lorsque se produit un transit planétaire. Crédit : Nature

Sa masse est estimée à 0,8 fois celle de Jupiter mais avec la distance mesurée à son étoile, qui, de plus, est légèrement moins lumineuse que le Soleil, on ne peut pas parler de Jupiter chaude. En effet, Corot-9b est 10 fois plus éloignée de son étoile que la plus distante Jupiter chaude connue à ce jour. D'après les estimations des chercheurs, la température de son atmosphère, au lieu de dépasser les 1.300°C comme c'est le cas avec les autres Jupiter chaudes, doit se situer entre -20 et 160°C.

Cela fait donc de Corot-9b une exoplanète géante tempérée. De plus, elle est trop éloignée de son soleil pour que des forces de marée la déforment sensiblement, la chauffent à la façon d'une super Io ou conduisent au phénomène de rotation synchrone avec une face perpétuellement tournée vers son étoile.

Ce qui intéresse beaucoup les chercheurs, c'est qu'un telle exoplanète gazeuse effectuant des transits planétaires ouvre la porte à une analyse spectroscopique de son atmosphère. En effet, lors de son passage devant son étoile, les raies atomiques et surtout moléculaires des composants chimiques de son atmosphère devraient être visibles. On pourrait donc apprendre beaucoup de choses sur cette géante tempérée. Pour le moment, on a des raisons de penser qu'elle est formée principalement d'hydrogène et d'hélium mais elle pourrait contenir jusqu'à 20 masses terrestres d'autres éléments, dont de l'eau et des roches à hautes pressions et hautes températures.

Ce qui est probablement le plus fascinant c'est que, si cette exoplanète possède des exolunes, certaines d'entre elles pourraient être habitables. Sans aller jusqu'à dire que pourrait se développer des formes de vies comme celles présentes sur Pandora, dans le film Avatar de James Cameron, il est certain qu'il y a de quoi exciter les exobiologistes et sans aucun doute aussi un astronome comme David Kipping.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi