Sciences

Le bolide du 21 octobre démasqué : c'était une météorite !

ActualitéClassé sous :Astronomie , bolide du 21 octobre , météorite

Plus d'une semaine après son passage dans le ciel français, le bolide du 21 octobre mobilise toujours les passionnés qui ont déjà dressé son portrait-robot sur Futura-Sciences. On sait désormais qu'il s'agit d'une météorite et non pas d'un morceau de satellite.

Synthèse des analyses de Meteorpassion et Oncle Dom concernant le passage du bolide du 21 octobre. © Jean-Baptiste Feldmann/Futura-Sciences

Rares sont les sujets qui ont un tel succès sur notre forum d'astronomie. Celui concernant le fameux météore du 21 octobre va sans doute battre des records, avec 30.000 visites depuis son ouverture un certain vendredi soir vers 21 h 20, quand le premier témoin du phénomène est venu raconter ce à quoi il avait assisté. Depuis une dizaine de jours et notre premier appel à témoins, ce sont plus de 80 observateurs qui se sont manifestés et sont venus narrer avec force détails comment le ciel s'était illuminé pendant plus d'une quinzaine de secondes au passage d'une très brillante boule de feu dont la luminosité égalait un quartier de Lune

Mais tous ces témoignages ne seraient rien sans le laborieux travail de compilation et d'analyse que mènent plusieurs membres de cette discussion sous la conduite de deux spécialistes dont les pseudos sont Meteorpassion et Oncle Dom. C'est grâce à leur travail (qu'ils ont déjà mené pour de précédents passages de bolides, comme en 2008, 2010 ou encore l'été dernier) que se dessine un peu mieux chaque jour le portrait-robot du fameux météore du 21 octobre.

Image du bolide du 21 octobre passant à l'horizon derrière la coupole d'un observatoire amateur situé en Seine-et-Marne. © M. Meunier

Flashé à plus de 60.000 km/h !

Moins de 24 heures après le phénomène, nous vous présentions la première carte de répartition des témoins accompagnée d'une belle image du météore obtenue par une caméra automatique de surveillance. Puis le 24 octobre nous étions en mesure de produire en exclusivité la carte de la trajectoire du bolide.

On sait désormais que cet objet, dont la vitesse de traversée de l'atmosphère a été évaluée autour de 16 kilomètres par seconde, était bien trop rapide pour correspondre à un morceau de satellite (certains médias avaient évoqué la rentrée du satellite allemand Rosat). Il s'agissait donc d'une météorite dont la trajectoire ne correspondait à aucun essaim d'étoiles filantes actif à cette époque de l'année. Sa combustion est devenue visible dans le champ des caméras automatiques de surveillance lorsqu'elle est arrivée à 71 kilomètres d'altitude à la verticale d'un point situé au nord d'Angers.

L'extinction a été enregistrée presque 300 kilomètres plus à l'est, au-dessus du parc naturel régional du Morvan, alors que le bolide n'était plus qu'à 29 kilomètres d'altitude. Si certains morceaux de la météorite ont résisté à la désintégration et sont parvenus jusqu'au sol il faudra beaucoup de chance pour les retrouver dans cette zone très boisée et peu peuplée !

Merci à tous les témoins qui sont venus se manifester sur notre site et à ceux qui ont dépouillé leurs témoignages ; voilà un beau travail de collaboration scientifique !

Cela vous intéressera aussi