Sciences

Premières observations d'un météore sur Mars !

ActualitéClassé sous :Univers , météore sur Mars , observation

Les comètes, en passant près du Soleil, éjectent un grand nombre de petites particules, qui se dispersent, mais continuent à voyager le long de l'orbite de la comète. Lorsqu'une planète comme la Terre croise cette orbite, les particules se désintègrent dans l'atmosphère, en produisant des phénomènes lumineux, appelés météores. Ce phénomène vient pour la première fois d'être identifié sur Mars, par une équipe de chercheurs, dont un astronome de l'Observatoire de Paris.

Premier météore observé dans l'atmosphère de Mars, le 7 mars 2004

Le 7 mars 2004, une caméra du rover Spirit a photographié une traînée dans l'atmosphère martienne, qui a été identifiée comme un météore produit par un débris de la comète Wiseman-Skiff. Ce météore appartient vraisemblablement à une pluie régulière d'"étoiles filantes", liée au passage proche entre Mars et l'orbite de cette comète, et similaire aux Perséides et aux Léonides qui sont observables sur Terre autour du 11 août et du 17 novembre.

Lorsqu'une comète passe à proximité du Soleil, de nombreuses particules dont la taille est généralement inférieure au cm, sont éjectées. Passage après passage, ces particules se dispersent sur toute l'orbite de la comète. Chaque année à la même période, la Terre passe à proximité de l'orbite "poussièreuse" d'une comète et intercepte des particules (appelées météoroïdes) qui se désintègrent dans l'atmosphère produisant des météores. Par effet de perspective, tous les météores d'une même pluie, et donc issus d'une même comète, semblent émerger d'un point unique dans le ciel, appelé radiant. La constellation dans laquelle se trouve le radiant donne son nom aux météores qui lui sont associés (les Léonides, issus de la comète Tempel-Tuttle émergent du Lion; les Perséides, issus de la comète Swift-Tuttle, de Persée).

La traînée a été photographiée par Spirit à une période où une pluie de météores, issue de la comète Wiseman Skiff, avait été prédite sur Mars. La possibilité d'une simple coïncidence est devenue hautement improbable lorsqu'il a été constaté que la traînée était alignée avec le radiant théorique associé à Wiseman-Skiff. La nature du météore et sa comète d'origine ont finalement été confirmées par les variations de luminosité le long de la traînée, la vitesse d'entrée de la particule qui en est déduite, et par la géométrie de l'observation (distance angulaire entre la traînée et le radiant, élévation, orientation par rapport à l'horizon).

Il s'agit du premier météore identifié dans l'atmosphère de Mars. Sa détection suggère l'existence d'une pluie régulière de météores, se produisant chaque année martienne et émergeant de la constellation de Céphée. Sur Terre, les pluies régulières comme les Léonides, produisent tous les ans une activité météoritique accrue mais peuvent générer ponctuellement des pluies beaucoup plus courtes et particulièrement intenses, comme ce fut le cas lors des Léonides en 1998 et 2002. Cela se produit lorsque la Terre intercepte un essaim de particules éjectées par la comète lors de l'un de ces derniers passages près du Soleil. (Après quelques siècles, les particules finissent par se disperser le long de l'orbite, et contribuent à la pluie régulière annuelle). L'activité de la pluie régulière annuelle martienne associée à Wiseman Skiff n'est pas connue mais une simulation de l'évolution orbitale des particules éjectées lors des derniers passages de Wiseman-Skiff près du Soleil, suggère un pluie des Céphéides intense le 20 décembre 2007.

Cela vous intéressera aussi