Tech

Train : un système de surveillance par satellite du fret dangereux

ActualitéClassé sous :Tech , transport , ferroviaire

-

Relevant du programme Eureka, le projet "Logchain Translog Safety" a permis de mettre au point un système de surveillance par satellite du fret ferroviaire dangereux transporté entre l'Europe et l'Asie.

Crédits : CORDIS

L'utilisation combinée de satellites géostationnaires et orbitaux ne formant qu'une seule antenne débouche sur un mécanisme de réaction rapide lors du transport de matières potentiellement dangereuses, rendant l'acheminement par rail de marchandises plus sûr et plus performant que jamais. Le centre de surveillance lui-même peut être situé n'importe où, en fonction des besoins.

"Notre système de communication satellitaire opère à l'échelle mondiale et peut se passer des communications terrestres GSM, qui ne sont pas toujours disponibles le long des lignes ferroviaires, notamment dans les pays orientaux comme l'Ukraine ou la Russie, et dans les corridors de trafic est-ouest", a déclaré le professeur Peter Meinke, directeur de développement chez IAT (Ingenieurgesellschaft für Angewandte Technologie), partenaire allemand associé au projet.

Les trois autres partenaires sont tous polonais : il s'agit de deux instituts de recherche et d'une université.

L'essor rapide du commerce entre l'Asie et l'Europe entraîne un accroissement de la demande de transport efficace de matières premières mais aussi de produits finis en vrac. Si le transport ferroviaire est déjà considéré comme performant et écologique, il n'en demeure pas moins que faciliter la collecte de données et créer une base de données sur les envois, les itinéraires, les menaces, les irrégularités et les avaries constitue une perspective attrayante pour les exportateurs.

Le statut des wagons est recueilli par des capteurs qui transfèrent ensuite les données à l'émetteur-récepteur et, via satellite, au centre de contrôle. "Si un accident tel qu'un déraillement se produit, les capteurs alertent automatiquement le centre de contrôle. La position du train est établie de manière à pouvoir adresser immédiatement aux services de protection civile du secteur un rapport mentionnant l'accident et la nature du risque potentiel", explique le professeur Meinke. Cela est possible grâce à la couverture globale fournie par la combinaison de satellites géostationnaires et orbitaux, ainsi que la technologie de commutation mise au point par les partenaires associés au projet.

Les partenaires ont fait une démonstration réussie du système aux compagnies ferroviaires, et les chemins de fer polonais ont déjà consenti à l'adopter.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi