Sciences

Arp 87, ou la danse des galaxies

ActualitéClassé sous :Astronomie , Arp 87 , Galaxie

Arp 87, une paire de galaxies en train de fusionner découverte dans les années 1970 par l'astronome Halton Arp, vient de révéler de nouveaux détails grâce au télescope spatial Hubble.

Cette image a été traitée afin de mettre en évidence le pont de matière reliant les deux galaxies. Crédit Nasa/Esa, traitement Futura-Sciences.

Située dans la constellation du Lion, à environ 300 millions d'années-lumière de la Terre, Arp 87 est composée de deux galaxies. NG3808A, la plus petite, semble lentement phagocyter NG3808, la plus importante et située à droite sur l'image ci-dessous. Grâce à Hubble, ce sont des détails autrefois impossibles à observer qui apparaissent sur ce document.

Ainsi, l'instrument WFPC2 (Wide Field Planetary Camera 2) du télescope spatial, opéré en collaboration par la Nasa et l'Esa, a révélé la présence d'un faible anneau lumineux entourant NG3808, et de bras de poussière proéminents. De la matière s'en écoule, formant un long bras qui s'enveloppe en spirale autour de son compagnon. Il semble qu'une partie des étoiles et des poussières s'échappe de la plus grande galaxie vers la plus petite, sorte d'illustration cosmique du principe des vases communicants.

Arp 87, ou la danse des galaxies, selon Hubble. Crédit Nasa/Esa

NG3808A s'entoure également d'un anneau en rotation, mais disposé perpendiculairement au plan de la galaxie et appelé dans ce cas anneau polaire. On connaît mal de la dynamique de cette structure très particulière, mais elle pourrait avoir été engendrée par les forces de gravitation qui brassent continuellement l'ensemble des deux "univers-îles", selon l'élégante expression forgée par Emmanuel Kant au XVIIIème siècle.

Pour les astronomes, il est clair que cette interaction a profondément modifié la forme des deux galaxies. Bien que l'on connaisse actuellement plusieurs centaines de cas similaires de fusion dans le proche univers, la proximité et l'orientation de Arp 87 en privilégie l'examen en détails, fournissant certainement de nouvelles clés pour l'étude de l'évolution des galaxies. Elles permettront aussi de déterminer pourquoi ces ensembles en fusion comprennent toujours une importante proportion d'étoiles en cours de formation, comme le démontre, entre autres, l'analyse spectroscopique visible et infrarouge de leurs rayonnements.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi