Sciences

En image et en vidéo : l'astéroïde Vesta vu par Dawn

ActualitéClassé sous :Astronautique , Dawn , Nasa

-

En orbite autour de Vesta, la sonde Dawn de la Nasa a commencé à envoyer des images scientifiquement exploitables pour le plus grand bonheur des scientifiques qui découvrent un monde bien plus tourmenté qu'ils ne le pensaient.

Vesta, un des deux astéroïdes de la mission Dawn de la Nasa est ici vu par la sonde depuis une distance de 5.200 kilomètres avec des détails d'une quinzaine de kilomètres. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

C'est le 29 mars 1807 que l'astronome Heinrich Olbers a découvert l'astéroïde Vesta. Mais son nom lui a été donné par le mathématicien Carl Friedrich Gauss à la demande de l'astronome allemand. Avec ses 500 kilomètres de diamètre environ, Vesta tourne sur lui-même en un peu plus de 5 heures. Sa forme est grossièrement celle d'un ellipsoïde de rotation mais il n'est pas considéré comme une planète naine.

Il se classe second en masse dans la ceinture d'astéroïdes, juste après Cérès qui lui est bien considéré comme une planète naine. La pesanteur à la surface de Vesta ne vaut qu'environ 2 % de celle régnant sur Terre. On a des raisons de penser que tout comme notre planète, Vesta a subi un processus de différentiation et posséderait donc un noyau de fer et de nickel entouré d'un manteau d'olivine. On suspecte d'ailleurs que Vesta a un champ magnétique rémanent, datant du temps où son noyau liquide devait être le lieu d'une convection générant par effet dynamo un tel champ.

Les trois cratères sur la gauche à la surface de Vesta ont été baptisés le « bonhomme de neige ». © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA
Le pôle sud de Vesta. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Approche en spirale dans les mois à venir

Après avoir parcouru pendant quatre ans plus de 2,8 milliards de kilomètres, la sonde Dawn a été capturée par Vesta, le 16 juillet. Aujourd'hui, la sonde évolue à quelque 2.900 kilomètres de Vesta et à plus de 184.000.000 kilomètres de la Terre. Elle devrait nous en apprendre plus sur ce petit corps céleste avant de le quitter en juillet 2012.

On peut déjà admirer la surface de Vesta grâce à ces photos et à la vidéo. Jusqu'à présent, et bien que Vesta soit l'un des corps célestes les plus brillants de la ceinture d'astéroïdes, les meilleures images de sa surface avaient été obtenues grâce à Hubble.

Pour les chercheurs qui attendent ce moment depuis plusieurs années, les observations scientifiques vont pouvoir débuter. La sonde s'installe progressivement sur une orbite de travail. Au cours des prochains mois, elle va lentement se rapprocher en spirale de Vesta avec quatre paliers dont le premier sera atteint le 11 août à 2.700 kilomètres.

Cette série d’images a été acquise par le spectromètre visible et infrarouge de Dawn qui montre la surface de Vesta dans différentes longueurs d’onde. Fourni par l’Italie, cet instrument est similaire à ceux embarqués sur les sondes de l’Agence spatiale européenne Rosetta et Venus Express. Pour les scientifiques, il est très intéressant d’obtenir des données de différentes régions du Système solaire à l’aide d’un même instrument. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/ASI/INAF

Les images de cette vidéo ont été prises à 5.200 km par les instruments de Dawn. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA/YouTube

Les premiers plans rapprochés de l'astéroïde ont été rendus publics par la Nasa. Bien que ces images aient été acquises avant tout à des fins de navigation et de préparation des observations scientifiques, elles sont très révélatrices des détails de surface de Vesta qui déjà surprennent, pour ne pas dire fascinent les scientifiques qui découvrent que la partie nord de Vesta présente la plus grande densité de cratères de tout le Système solaire, alors que la partie sud est comparativement lisse.

Elles montrent également une variété de processus qui ont façonné Vesta, de précieux indices du passé planétaire de l'astéroïde. « Maintenant que nous sommes en orbite autour de l'un des derniers mondes inexplorés du système interne, nous pouvons voir qu'il s'agit d'un endroit unique et fascinant » a déclaré Marc Rayman, ingénieur en chef de Dawn et chef de la mission au JPL de la Nasa.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi