Les deux premiers satellites de la constellation Galileo seront lancés en octobre 2011. Initialement prévu en 2008 puis repoussé en 2014, le déploiement complet de la constellation Galileo est désormais prévu pour 2020. © Esa/S. Corvaja

Sciences

Les deux premiers satellites Galileo seront lancés le 20 octobre

ActualitéClassé sous :Astronautique , soyouz , guyane

-

Quelques semaines après les deux chronologies de lancement qui ont validé les installations destinées aux fusées Soyouz au Centre spatial guyanais, Arianespace prépare le lancement des deux premiers satellites du système européen de navigation par satellites, Galileo. Ce tir, qui sera le vol inaugural du lanceur russe depuis Kourou, aura lieu le 20 octobre 2011.  

Arianespace, l'Agence spatiale européenne et la Commission européenne viennent d'annoncer que le lancement des deux premiers satellites du GPS européen (Galileo) aura lieu le 20 octobre 2011. Ces satellites font partie de la phase dite de développement et de validation en orbite (IOV). Au nombre de quatre, ils sont tirés par paire. Les vingt-six autres satellites de la constellation seront tous lancés depuis Kourou par Arianespace qui utilisera une combinaison d'Ariane 5 et de Soyouz. C'est l'Ariane 5-ES qui sera utilisée, celle de l'ATV, pour lancer quatre satellites en une fois.

Cette annonce survient après que les résultats de la revue détaillée de l'Ensemble de lancement Soyouz ont permis de conclure que le segment spatial, le segment sol et le dispositif opérationnel seront prêts pour un lancement le 20 octobre.

Les quatre premiers satellites Galileo construits et lancés dans le cadre de la phase de développement et de validation en orbite (IOV), seront pleinement représentatifs des trente satellites de la constellation Galileo. Chacun diffusera des signaux horaires précis, des éphémérides et d’autres données commerciales et de navigation. © Esa

Un lancement emblématique d'une coopération réussie

Les deux satellites Galileo seront déployés en orbite par un lanceur Soyouz, qui effectuera à cette occasion son vol inaugural depuis son nouveau pas de tir construit au CSG. « Ce lancement est un parfait exemple de coopération européenne et de coopération internationale, a commenté Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'Esa, puisqu'il s'agit d'une part, de mettre en orbite les premiers satellites Galileo opérationnels, fruits de la coopération entre l'Union européenne et l'Esa et, d'autre part, de procéder au premier lancement de Soyouz au CSG dans le cadre d'une coopération entre l'Esa et la Russie. »

Pour Jean-Yves Le Gall, président directeur général d'Arianespace, « après la mise en orbite des deux premiers satellites précurseurs de la constellation, Giove A et Giove B, [...] avec ce lancement, nous allons également commencer le 20 octobre un nouveau chapitre de notre propre histoire, celui de l'exploitation de Soyouz au CSG [...]. »

Cela vous intéressera aussi