Le centre de contrôle de la Station spatiale internationale du Johnson Space Center à Houston a surveillé la phase de démonstration de la capsule Dragon, sa capture par le bras robotique de l'ISS et son amarrage au module Harmony. © Nasa

Sciences

La capsule Dragon de SpaceX correctement amarrée à l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , SpaceX , Elon Musk

En s'amarrant avec succès à la Station spatiale internationale, SpaceX est devenue la première société privée à ravitailler le complexe orbital. L'équipage de la Station a déjà commencé à décharger le fret qu'elle a transporté.

Trois jours après le lancement de la capsule Dragon et après une série de démonstrations visant à s'assurer qu'elle pourrait s'approcher et s'amarrer à l'ISS sans coup férir, Dragon a été capturée par le bras robotique de la Station pour y être amarrée. Quelques heures plus tard, l'équipage de la Station ouvrait l'écoutille de la capsule et y pénétrait.

La capsule Dragon devrait rester amarrée deux semaines, voire trois si nécessaire. Pendant cette période, l'équipage de la Station la déchargera des 460 kilogrammes de marchandise qu'elle apporte. À la fin de sa mission, elle sera chargée d'un peu plus de 600 kilogrammes de fret pour les redescendre sur Terre. À la différence des cargos spatiaux russes (Progress), européens (ATV) et japonais (HTV) qui sont détruits dans l'atmosphère terrestre, la capsule Dragon effectuera une rentrée contrôlée dans l'atmosphère terrestre pour amerrir dans l'océan Pacifique, au large de la Californie à 450 kilomètres, où elle sera récupérée.

Dragon capturée par le bras robotique de la Station puis amarré au nœud de jonction Harmony. C’est l'astronaute de l’Agence spatiale européenne André Kuipers, de nationalité néerlandaise, qui pilotait le bras robotique. © Nasa TV

Ce vol de démonstration réussi donne le coup d'envoi d'une série de douze missions commerciales de ravitaillement de l'ISS commandées par la Nasa. Pour rappel, dans le cadre du partenariat public-privé Cots et pour la période du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2016, la Nasa a commandé douze vols à SpaceX pour un montant de 1,6 milliard de dollars et huit vols à Orbital Sciences (évalués à moins de 2 milliards de dollars), dont le premier vol de démonstration de son cargo spatial Cygnus est prévu cet automne.

SpaceX : après le fret, les Hommes

Dix ans après sa fondation, SpaceX gagne son pari et ouvre la voie à la privatisation de l'accès à l'espace. La petite société est parvenue à mettre au point, avec le soutien technique et financier de la Nasa, un système de transport spatial pour desservir l'ISS. À court terme, SpaceX va devoir transformer l'essai et démontrer la fiabilité de son système de lancement, ce qu'elle aura l'occasion de faire lors des douze missions commandées par la Nasa.

SpaceX, qui a de nombreux autres projets (lanceur lourd, voyages sur Mars), veut également adapter sa capsule Dragon pour le transport de passagers. Un projet qui intéresse la Nasa. En avril 2011, la firme d'Elon Musk a reçu un financement de la Nasa, comme trois autres entreprises, pour préparer un engin spatial capable de transporter des astronautes vers l'ISS et les ramener sur Terre.

Cela vous intéressera aussi