Sciences

La capsule Dragon, de SpaceX, prête à rejoindre l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , SpaceX , Elon Musk

SpaceX va devenir la première société privée à rejoindre la Station spatiale par ses propres moyens. La Nasa vient d'autoriser le lancement du Falcon-9 et de la capsule Dragon. Moins d'un an après la fin du programme des navettes, les États-Unis s'apprêtent à ouvrir un nouveau chapitre de l'exploration jusque-là du seul ressort des agences spatiales.

Le lanceur Falcon-9 de SpaceX qui sera utilisé par lancer Dragon à destination de la Station spatiale internationale. Ce sera le troisième vol de ce lanceur. © Nasa

La société privée SpaceX qui vient de fêter ses 10 ans peut avoir le sourire. Après une revue qui a consisté à vérifier tous les aspects techniques de la mission de Dragon à destination de l'ISS, la Nasa a autorisé un lancement le 30 avril. Du travail reste à faire mais tous les voyants sont au vert. Cette mission, qui s'inscrit dans les vols de démonstration Cots-2, a officiellement été baptisée SpX-D.

À bord de l'ISS on s'affaire également à préparer l'arrivée de la capsule, qui n'est pas conçue pour s'amarrer à l'ISS, contrairement aux cargos russes et européens (Progress et ATV). Il sera donc capturé par le bras robotique de la Station qui le dockera comme le font les astronautes avec le cargo spatial japonais HTV. Il sera amarré dans la partie américaine de la Station sur le nœud de jonction numéro 2 (Harmony) où venaient s'amarrer les navettes américaines.

D'une masse de 6 tonnes et mesurant 5,2 mètres sur 3,6 mètres, la capsule Dragon a déjà volé dans l'espace. En décembre, elle a effectué plusieurs tours autour de la Terre avant de revenir amerrir dans l'océan Pacifique. © Nasa

Approche de précaution pour Dragon

Pour SpaceX et la Nasa, ce vol de démonstration doit démontrer que le système Falcon-9/Dragon peut ravitailler l'ISS sans coup férir en respectant toutes les procédures et règles de sécurité d'amarrage mises en place par les partenaires de la Station.

L'amarrage est prévu le quatrième jour de la mission. Un premier survol de l'ISS sera réalisé le troisième jour à une distance de sécurité d'environ 2,5 kilomètres. Ce vol en patrouille servira à valider le fonctionnement des capteurs et de tous les systèmes nécessaires à l'approche et au rendez-vous avec la Station. La capsule Dragon devra également démontrer sa capacité à interrompre le rendez-vous en cas de nécessité. Si elle réussit cette phase de la démonstration, elle sera autorisée à poursuivre sa manœuvre vers l'ISS et s'en approchera jusqu'à 30 mètres avant d'être capturée par le bras robotique Canadarm2.

En raison du caractère de démonstration de la mission, la charge utile que transporte Dragon est considérée comme superflue. Si pour une raison ou une autre le cargo spatial ne parvenait pas à s'amarrer la Station, la perte de sa cargaison ne serait pas problématique pour l'équipage à bord de l'ISS. La capsule restera amarrée à la Station durant deux à quatre jours. À la fin de sa mission, elle sera désamarrée de l'ISS et effectuera un retour sur Terre contrôlé avec un amerrissage prévu dans le Pacifique au large des côtes californiennes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi