L'invagination intestinale aiguë génère de fortes douleurs abdominales chez l'enfant. © Ignacio Campo, Unsplash
Santé

Invagination intestinale : quels sont les symptômes et les traitements ?

Question/RéponseClassé sous :organe , Bébé , Constipation
 

Douleurs abdominales, vomissements, pâleur : voici des signes qui peuvent évoquer une invagination intestinale aiguë. Même si cette affection du jeune enfant est de très bon pronostic, il n'en demeure pas moins qu'elle représente un cas d'urgence médico-chirurgicale pédiatrique et la prise en charge doit se faire dans les 24 heures. Le traitement, en absence de complication, se fait sous échographie par un lavement permettant de réduire l'invagination.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le microbiote intestinal, un allié précieux pour notre santé  Dans l’organisme, il existe différents microbiotes : celui de la peau, de la bouche, du vagin… Mais le plus important est le microbiote intestinal. Les scientifiques connaissent son potentiel depuis longtemps mais la mise au point de nouvelles techniques permet d’approfondir les recherches pour décrire la nature des interactions hôte-microbiote, celles des micro-organismes entre eux, et leur incidence en matière de santé. 

Avec une incidence de 20 cas pour 100.000 naissances, l'invagination intestinale aigüe est une cause fréquente de l'occlusion intestinale chez l'enfant de moins de 3 ans.

Il s'agit du retournement « en doigt de gant » de l'intestin sur lui-même. Il y a pénétration d'un segment d'intestin dans la partie sous-jacente, générant ainsi une ischémie (arrêt de la circulation dans un organe) progressive évoluant vers la nécrose. La plupart du temps, la cause est inconnue. Une abondance de ganglions lymphoïdes dans le mésentère est parfois évoquée. Dans 10 % des cas, elle est due à une pathologie sous-jacente (purpura rhumatoïde, mucoviscidose...). Elle touche plus fréquemment les garçons (dans deux cas sur trois) et peut conduire, en l'absence de prise en charge à une occlusion.

Rare chez l'adulte, elle est souvent secondaire à une lésion organique tumorale ou inflammatoire.

Schéma d'une invagination intestinale : une partie de l'intestin se replie en doigt de gant dans la zone sous-jacente. © Orem, CC by-sa 3.0

Quels sont les symptômes de l’invagination intestinale aiguë ?

L'enfant, juste qu'alors bien portant, exprime soudainement des douleurs abdominales violentes (pleurs, cris, agitation) et se plie en avant ou sur le côté. Ces douleurs sont intermittentes, avec un raccourcissement progressif des périodes d'accalmie.

Très pâle, il est pris de vomissements, et refuse de s'alimenter. L'arrêt du transit et des rectorragies complètent ce tableau.

Quels mécanismes expliquent ces symptômes ?

L'invagination engendre une compression des vaisseaux sanguins (insuffisance veineuse, nécrose, hémorragies), lymphatiques (œdème) et des nerfs (douleur, vomissements, pâleur).

Quels sont les traitements de l’invagination intestinale aiguë ?

Le diagnostic nécessite un toucher rectal puis une échographie abdominale qui met en évidence le retournement de l’intestin.

Le traitement s'effectue par lavement avec de la baryte, un produit iso-osmolaire, de l'air ou encore de l'eau sous surveillance échographique. Ce dernier exerce une contre-pression permettant ainsi la réduction de l'invagination. Il est efficace dans 90 % des cas.

Le traitement chirurgical par résection est appliqué sur des formes compliquées d'invagination intestinale aiguës, suite à l'échec du lavement thérapeutique ou en cas de récidive.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !