Vitamines, ondes, métal : tordez le coup aux idées reçues sur le micro-ondes. © Harald - Fotolia

Santé

4 idées reçues sur la cuisson au micro-ondes

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , four à micro-ondes , cuisson au micro-ondes

Il détruirait les vitamines ou dénaturerait les aliments. De nombreuses croyances sur le micro-ondes circulent sur Internet et sont largement exagérées ou erronées. 

Quatre idées reçues sur le micro-ondes qui méritent explications et rectifications.

Il ne faut pas mettre de métal au micro-ondes

L'idée selon laquelle on ne peut pas mettre de métal au micro-ondes est fausse, depuis que les fabricants protègent le magnétron (ce qui concerne tous les appareils achetés après 1985), assure l'Apeal (association des producteurs européens d'acier pour l'emballage). Si l'on ne risque donc pas de provoquer un arc électrique comme on le lit parfois, la nourriture placée dans une boîte ou une barquette en aluminium risque toutefois de ne pas chauffer correctement, le métal réfléchissant les ondes.

Contrairement à ce que l'on pense, il n'est pas dangereux de réchauffer ses aliments au micro-ondes dans un contenant métallique, mais cela risque de moins bien chauffer. © kwasny221, Fotolia

Le micro-ondes détruirait les vitamines

La cuisson au micro-ondes détruit effectivement les deux tiers des vitamines C et B9 et une partie des minéraux. Mais comme tous les autres modes de cuisson. Grâce à sa cuisson ultra rapide et à une température inférieure (généralement en dessous de 100 °C), le micro-ondes fait même mieux que le four ou la poêle. Le pire étant l'eau bouillante, où les nutriments vont s'échapper dans le liquide de cuisson. La meilleure option : la cuisson vapeur au micro-ondes, qui combine cuisson rapide et absence d'eau.

Le micro-ondes dénaturerait les aliments

On peut lire une quantité d'inepties sur la cuisson au micro-ondes, comme le fait qu'il ferait tourner les molécules « à l'envers » ou que la nourriture deviendrait « radioactive ». Le micro-ondes se contente en fait d'agiter les molécules d’eau que contiennent les aliments. Contrairement aux cuissons à forte chaleur (grillades, friture), le micro-ondes ne génère pas de substances potentiellement cancérogènes comme l'acrylamide, qui se forme naturellement à plus de 120 °C dans les aliments riches en amidon. En revanche, l'Anses recommande de ne pas réchauffer les aliments à trop forte puissance dans les emballages en plastique, ce qui augmente le risque de migration des substances nocives.

Les ondes magnétiques augmenteraient le risque de cancer

Le four micro-ondes génère des ondes de 2,5 MHz de fréquence, soit environ la même chose que le Wi-Fi. De plus, l'enceinte du four à micro-ondes empêche toute fuite à l'extérieur. La production d'ondes s'arrête immédiatement dès que l'on ouvre la porte. La norme impose ainsi aux fabricants d'assurer une totale étanchéité du four après 100.000 ouvertures et fermetures. Par sécurité, il convient quand même de ne pas rester le nez collé au four : la quantité d'ondes reçue à 50 centimètres de la porte est 100 fois inférieure à celle reçue à cinq centimètres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi