Cela vous intéressera aussi

Lorsque l'on pleure (de douleurdouleur, de tristesse, ou même de joie), des larmeslarmes coulent le long de notre visage... mais notre neznez aussi se met à couler ! Pourquoi ? 

Les glandes lacrymales produisent les larmes

Les larmes, constituées de liquideliquide lacrymal (eau salée contenant aussi des corps gras et des protéinesprotéines) sont produites par les glandes lacrymalesglandes lacrymales, situées au-dessus de l'œilœil. En réalité, ces glandes sont actives en permanence pour laisser un film hydratant sur l'œil et le protéger des poussières, mais leur production est suffisamment faible pour que le liquide, étalé par les paupières, reste sur le globe oculaireoculaire et soit évaporé avant qu'il ne coule. La quantité de larmes produites est d'ailleurs finement contrôlée en fonction des conditions environnementales : on produit ainsi plus de larmes dans un endroit sec (où le liquide s'évapore plus vite) que dans un environnement humide.

Un trop plein de larmes !

Quand on pleure, le liquide lacrymal est produit en quantités beaucoup plus abondantes. Une partie des larmes s'évapore, une partie glisse sur la joue... et une dernière partie s'accumule par le biais des canaux lacrymaux (situés à l'extrémité interne de l'œil) vers le sac lacrymal. Lorsque celui-ci est plein, le liquide lacrymal s'écoule alors par le conduit nasolacrymal, situé au niveau supérieur du nez. Les larmes, qui ont emmené avec elles les poussières de l'œil, peuvent alors être évacuées par la gorge, mais surtout par le nez où elles sont mélangées au mucusmucus nasal, et finissent par s'écouler par les narinesnarines. Les mouchoirs sont donc indispensables !