Santé

La cystite interstitielle : causes et traitement

Dossier - Une infection urinaire appelée cystite
DossierClassé sous :vessie , inflammation , interstitielle

-

La cystite est une inflammation de la vessie qui touche plus souvent les femmes que les hommes. Parfois sujette à récidive, la cystite est principalement due à une infection bactérienne, même si d'autres causes existent.

  
DossiersUne infection urinaire appelée cystite
 

La cystite interstitielle est une affection chronique de la paroi vésicale. Il ne s'agit donc pas d'une infection urinaire. Elle est très douloureuse et ses causes sont encore largement méconnues. Elle peut être diagnostiquée grâce à une cystoscopie ou une hydrodistension de la vessie et est traitée à l'aide d'anti-douleurs.

Les symptômes de la cystite interstitielle. © Anetlanda, Fotolia

Souvent diagnostiquée des années après le début de la maladie, la cystite interstitielle peut se confondre avec d'autres pathologies aux symptômes similaires, comme une infection urinaire. Cette maladie concerne surtout des femmes.

L’affection des parois de la vessie s’observe lors d’une cystite interstitielle. © DR

Les symptômes de la cystite interstitielle

Les symptômes surviennent lors de crises. Ils comprennent :

  • Une envie fréquente d'uriner : lorsque le sujet est touché, il peut aller jusqu'à 60 fois aux toilettes par jour, ce qui gêne beaucoup sa vie sociale. Cette envie d'uriner peut se manifester de jour comme de nuit, et même juste après la miction.
  • Des douleurs : au niveau du bas-ventre, dans l'abdomen, les douleurs intermittentes ou persistantes augmentent lorsque la vessie est pleine et sont souvent soulagées par le fait d'uriner. Des brûlures peuvent accompagner la miction.

Les symptômes peuvent varier selon les cycles hormonaux (menstruations, grossesse).

Diagnostic d'une cystite interstitielle : cystocopie et hydrodistension

Le diagnostic est difficile et long à établir. Le risque d'infection doit être écarté. Le médecin doit s'appuyer sur différents examens comme :

  • La cystoscopie, avec ou sans biopsie, est un examen endoscopique qui permet d'étudier la paroi interne de la vessie sous anesthésie, pour localiser et connaître la taille de la lésion. Le cystoscope est un tube mince muni d'une petite caméra qui détecte s'il y a ou non présence de saignements sur la muqueuse, présents dans la majorité des cas. Il est introduit via l'urètre. Selon les cas, les médecins jugent s'il est nécessaire de pratiquer une biopsie, c'est-à-dire un petit prélèvement des tissus au niveau de la paroi dégradée. Une cystoscopie peut déceler également une plaie caractéristique : un ulcère de Hunner.
  • L'hydrodistension de la vessie par le biais de chlorure de potassium qui pénètre dans la vessie à l'aide d'un cathéter, ce qui permet de mesurer la quantité d'urine maximale que peut contenir la vessie et d'évaluer l'urgence d'uriner.

Critères de diagnostic de la cystite interstitielle

Le National Institute of Health (NIH) a retenu les critères ci-dessous pour le diagnostic de la cystite interstitielle.

Un des deux critères suivants doit obligatoirement être présent, visible dans la vessie lors de l'examen endoscopique :

  • glomérulation de la muqueuse. Les glomérulations doivent être diffuses avec au moins 10 éléments par quadrant.
  • ulcère de Hunner classique.

Un des deux symptômes suivants doit être présent :

  • cystalgies (douleurs vésicales)
  • impériosités mictionnelles (envies pressantes)

Chaque critère suivant élimine le diagnostic de cystite interstitielle :

  • capacité vésicale > 350 mL en l'absence d'anesthésie.
  • absence d'envie d'uriner après remplissage (à 30-100 mL/min) de la vessie à 150 mL.
  • présence de contractions vésicales involontaires pendant le remplissage.
  • symptômes depuis moins de 9 mois.
  • absence de mictions fréquentes la nuit.
  • diagnostic de cystite bactérienne ou de prostatite dans les trois mois.
  • présence d'un calcul dans la vessie ou le bas uretère.
  • herpès génital en phase d'activité.
  • cancer utérin, cervical, vaginal ou urétral.
  • diverticule de l'urètre.
  • cystite au cyclophosphamide.
  • cystite tuberculeuse.
  • tumeur vésicale bénigne ou maligne.
  • infection vaginale.
  • patiente de moins de 18 ans.

Traitement d'une cystite interstitielle

Le traitement des cystites interstitielles utilise des anti-douleurs : des analgésiques et des anti-inflammatoires non-stéroïdiens réduisent considérablement les douleurs. Des antispasmodiques peuvent être administrés voire des antihistaminiques en cas de cystites allergiques.

Le traitement de la cystite interstitielle vise à calmer les douleurs. © Vanessa Bazzano, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

De façon générale, pour calmer les cystites, il peut être intéressant de suivre un entraînement vésical qui utilise des techniques de relaxation pour entraîner la vessie à se vider à des moments précis. La rééducation pélvi-périnéale peut aider à soulager les spasmes musculaires dans la cavité pelvienne, d'où son intérêt dans le traitement de la cystite interstitielle.