Santé

Le vaccin contre la grippe saisonnière : composition et efficacité

Dossier - Tout savoir sur la grippe
DossierClassé sous :médecine , grippe , virus

-

La grippe est une maladie contagieuse associant une fièvre (plus de 38°), des signes généraux (fatigue, courbatures, maux de tête), et des signes respiratoires (toux, congestion nasale). Comment fonctionne ce virus ? Comment le prévenir ?

  
DossiersTout savoir sur la grippe
 

Chaque année, de nouveaux vaccins doivent être conçus, en fonction des souches virales qui circuleront lors des épidémies saisonnières. Malgré les rumeurs, le rapport bénéfice/risque est en faveur de la vaccination.

Le vaccin contre la grippe saisonnière. © leforik.com

La composition des vaccins contre la grippe

En raison des modifications constantes des virus grippaux au cours du temps, la composition du vaccin contre la grippe diffère d'une année à l'autre. Chaque année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) émet une recommandation sur les souches qui doivent être incluses dans le vaccin.

Pour exemple, le vaccin de 2003 est comparable à celui de l'année 2002 :

  • A/NewCaledonia/20/99(H1N1)
  • A/Moscow/10/99(H3N2)
  • B/HongKong/330/2001

Pour la saison 2010-2011, l'OMS a recommandé que la souche H1N1 2009 pandémique soit incluse dans la composition des vaccins contre la grippe de l'hémisphère nord et de l'hémisphère sud qui comporteront les souches :

  • A/California/7/2009(H1N1) like virus : souche différente de celle du vaccin de la grippe saisonnière 2009-2010 et proche de la souche des vaccins de la grippe pandémique A(H1N1)2009 ;
  • A/Perth/16/2009(H3N2) : nouvelle souche par rapport au vaccin de la grippe saisonnière 2009-2010 ;
  • B/Brisbane/60/2008 : souche inchangée par rapport au vaccin de la grippe saisonnière 2009-2010.

Le vaccin contre la grippe saisonnière ne protège cependant pas de la grippe aviaire

Efficacité du vaccin contre la grippe

L'efficacité clinique du vaccin, si celui-ci correspond à la souche circulante, est environ de 70 à 90 % chez les sujets en bonne santé et âgés de moins de 65 ans ; dans les autres cas et s'il ne s'agit pas d'un variant majeur, elle n'est plus que d'environ 30 à 50 %.
Cette efficacité permet une réduction de 56 % des maladies respiratoires, de 48 % des hospitalisations et de 68 % des décès dans les populations âgées.

La grippe se transmet via les aérosols produits par des personnes contaminées par le virus. © DR

Sécurité : des effets secondaires mineurs

Des réactions locales (douleur, inflammation au site d'injection) sont fréquemment rapportées (10 à 64 % chez l'adulte) ; elles durent un à deux jours et sont de faible intensité. Des réactions dites systémiques (fièvre, malaise, myalgie et céphalées) surviennent dans un à 10 % des cas ; elles surviennent généralement six à 12 heures après la vaccination et persistent un à deux jours.

Un risque est plus conséquent chez les personnes allergiques à l'albumine, puisque les vaccins sont fabriqués dans les œufs. Ces personnes ne doivent donc pas se faire vacciner.

D'autres effets secondaires ont également été rapportés (narcolepsie) mais n'ont pas été prouvés.