Santé

Le rôle primordial dans la biogénèse

Dossier - Main, peau et glissement : Opinions nouvelles sur la matière vivante
DossierClassé sous :médecine , peau , vacuole

-

Spécialisé en chirurgie réparatrice, le Dc Guimberteau vous propose de découvrir les tissus de la main, la reconstruction des tendons fléchisseurs des doigt et la souplesse mécanique du tissu assurant le glissement.

  
DossiersMain, peau et glissement : Opinions nouvelles sur la matière vivante
 

La notion de microvacuole est intéressante car elle permet d'aborder plusieurs domaines en gardant une cohérence.. Elle est d'une présence claire chez le vivant. Elle est incontournable. Elle semble universelle et en relation avec l'inanimé mais aussi il est intéressant de constater que la forme de la microvacuole est proche des coacervats issus des expériences de Fox ou des expériences d'Oparine à la fois en taille et en forme. Les microgouttes de l' organisation prébiotique seraient encore présentes en nous.

Figure 15 © ADF Video Production

La microvacuole rappelle ces formes primaires. Le coacervat est issu d'expériences d'Oparine, Haldane, Fox et Miller qui ont mis en évidence la possibilité de recréer des acides aminés participant au vivant mais la forme dans laquelle il s'organisent est de forme ronde de 10à20µ. La membrane est faite d'une couche d'acides aminés et des échanges simples se font avec le système extérieur. On les appelle aussi microsphères.

Ces ensembles primaires créés au lent pas des millions d' années ont toujours respecté les principes formateurs car seuls capables de maintenir l'équilibre.

La microvacuole par son aspect pseudopolyédriques optimise les aires d'arrangement minimales.

Mathématiquement parlant, les formes icosahédriques sont les plus aptes à ce rôle et en particulier pour leurs capacités à réaliser des aires minimales d' arrangement les plus efficaces dans l'espace.

Elles ont la faculté de se stabiliser mécaniquement par le jeu des forces de tension et de compression qui s'y répartissent et s'y équilibrent. Mais pour maintenir la forme, l'arrangement des éléments doit être optimal, en équilibre pour répondre à la sollicitation. Les deux sont liés. L'adaptabilité dynamique optimale obligatoire à l'expansion et ensuite à la survie est le fondement de toutes ces organisations structurantes de la matière vivante.

Pour remplir l'espace, les processus donc ont respecté les forces physiques basiques et ont sélectionné des formes pour les réaliser. Il suffit que ces forces soient asymétriques et la déformation est instantanée. Dés lors tous les rapports sont possibles et la forme peut emprunter toutes les issues possibles.

La microvacuole est un équilibre permanent et optimal. En s'assemblant sa forme ne peut que changer car les contraintes internes et externes sont telles que la résultante sera une forme allant de la sphère à l'icosahèdre. Toutes ces influences ont façonné au grés des millions d'années les conglomérats de vacuoles et ont orienté les formes vers la diversité totale. Soumise essentiellement à des forces luttant contre la gravitation à savoir la tension superficielle et la pression osmotique entre autres, mais aussi à des forces internes car le protoplasme est non homogène.

Clins d' oeil de matière vivante





Le feu d'artifice des espèces va engendrer la totale diversité mais en gardant une homogénéité à cause des forces de l'univers. Ce sont ces forces basiques qui par leur diversité de répartition, de puissance vont mener le bal mais réunissant contingence et hasard, on peut dire que le tirage aléatoire des formes triées par la sélection s' est fait dans un espace limité par ces contraintes liées aux plans d'organisation.