-

Spécialisé en chirurgie réparatrice, le Dc Guimberteau vous propose de découvrir les tissus de la main, la reconstruction des tendons fléchisseurs des doigt et la souplesse mécanique du tissu assurant le glissement.

  
DossiersMain, peau et glissement : Opinions nouvelles sur la matière vivante
 

Il faut prendre conscience, que notre corps n'est que mouvements : caresser, pincer, fermer les doigts, cligner des yeux, la peau bouge, les tendons s'activent.

© ADF Video Production

Nous avons réalisé plus de 215 vidéo-enregistrements avec analyses séquentielles sur l'être humain vivant lors d'interventions chirurgicales, et il faut souligner que la manipulation de l'endoscope se heurte aux inévitables contraintes de l'endoscopie et la réussite d'une bonne prise de vue dépend de nombreux facteurs. La qualité des documents est celle du numérique et les photos tirées de ces séquences sont de qualité correcte mais toujours un peu pixellisées. Cependant la tentative de revenir aux techniques du Reflex et argentique se sont soldées toutes par déception et échec. Seule la caméra permet de saisir l'instant non reproductible. L'avenir apportera une meilleure qualité aux documents, je n'ai aucun doute là-dessus. Enfin, les protocoles de stérilisation très stricts interdisent l'usage de matériel non accrédité lors des interventions, ce qui ne rend pas la tâche plus facile .

On découvre juste après avoir franchi le derme et l'hypoderme, un tissu très mobile, plan totalement globalisant, réparti sur toute la surface des structures, occupant chaque plan dit de "décollement", englobant les lobules graisseux et s'infiltrant entre les fibres musculaires.

Il ne semble pas «noble» et fût donc négligé comme tissu de remplissage. C'est ce tissu dit aussi "conjonctif", "aréolaire", "connectif",(autour des tendons, il s'appelle le "paratendon") dans lequel nous allons nous engouffrer.

Si on le saisit avec des pinces, on découvre une organisation surprenante car sans apparente harmonie, désorganisé, vacuolaire et sa traction vive provoque des mouvements étranges qui sont l'éclatement de petites vacuoles à la pression atmosphérique, mettant en évidence, des systèmes hydrauliques sous pression différente

Il est composé de filaments fibrillaires allant dans toutes les directions, de répartition très chaotique et délimitant des espaces interfibrillaires que nous appellerons vacuoles, très réfringentes.

Ce système de glissement permet donc le glissement optimal, sans à coup et sans contrainte sur les tissus périphériques. Nous avons appelé ce tissu le "Système Collagénique Multimicrovacuolaire d'Absorption Dynamique " de façon à bien mettre en évidence son rôle premier ou MCVAS en Anglais.