Santé

La greffe de peau ou greffe cutanée

Dossier - Greffe : greffes d'organes et de tissus
DossierClassé sous :médecine , greffe , greffe d'organe

-

L'attente d'une greffe d'organe concerne chaque année en France plus de 14.000 personnes. Greffe de foie, greffe de cœur... mais aussi greffes de tissus (peau, cornée, moelle osseuse).

  
DossiersGreffe : greffes d'organes et de tissus
 

La greffe de peau se fait souvent avec un greffon provenant du patient lui-même, ce qui évite les problèmes de rejet.

La greffe de peau intervient généralement après une brûlure. À l'image, une incubation de la peau avec des antibiotiques et un cryoprotectant. © (Paris Hôpital St Louis-Banque des tissus) Benoit RAJAU pour l'Agence de la biomédecine

Cas où la greffe cutanée est envisagée

Une greffe de peau intervient souvent après une brûlure grave, c'est-à-dire une brûlure :

  • du deuxième degré, qui touche l'épiderme et sa membrane basale, qui contient des cellules en division cellulaire ;
  • du troisième degré qui touche l'épiderme, la membrane basale et le derme.

D'autres critères peuvent entrer en considération, comme l'âge du patient, la localisation de la brûlure et son étendue. Pour que la greffe soit envisagée, il faut que la zone receveuse soit bien vascularisée et ne présente pas d'hémorragie, de suintements ou d'infections.

L'opération de greffe de peau

L'opération a lieu dans la semaine qui suit l'accident. Le chirurgien retire tout d'abord la partie de peau endommagée puis il recouvre cette région avec un morceau de peau prélevé sur une autre partie du corps du malade, souvent au niveau des cuisses ou des fesses. La greffe de peau peut aussi se faire grâce à un donneur.

Il existe différents types de greffes cutanées :

  • la greffe de peau mince et demi-épaisse qui contient l'épiderme et une partie de derme ;
  • la greffe de peau totale qui contient l'épiderme, le derme et ses annexes. La zone donneuse devra être suturée car elle ne pourra pas se régénérer ;
  • la greffe en pastilles, à partir de petits cylindres de peau ;
  • la greffe de peau cultivée, encore expérimentale, qui consiste à cultiver de la peau en laboratoire à partir de cellules du patient. Le problème réside dans le délai de culture des cellules qui est assez long.

Après la greffe

La zone de la greffe doit être immobilisée en maintenant le greffon le plus près possible de sa zone receveuse. Les complications suite à la greffe peuvent aboutir à la nécrose qui peut être due à :

  • une ischémie, c'est-à-dire une absence de revascularisation ;
  • une infection.

La région greffée reste insensible pendant plusieurs mois, ce qui correspond au temps nécessaire pour que la zone soit à nouveau innervée.