Une première mondiale a été réalisée dans le domaine de la transplantation : la greffe partielle de visage. Cette allogreffe partielle portant sur l'ensemble nez-lèvres-menton a été réalisée au CHU d'Amiens.
Cela vous intéressera aussi

La patiente âgée de 38 ans avait été sévèrement mordue au visage par un chienchien. Cette morsuremorsure très invalidante posait des problèmes de mastication et d'élocution. D'après les médecins les blessures occasionnées n'étaient pas réparables par les techniques modernes de chirurgiechirurgie.

La greffegreffe n'a pas consisté en un remplacement complet d'une partie du visage mais en une réparation de la région abimée. D'après les spécialistes, cette intervention laissera de nombreuses cicatricescicatrices. Ils mettent aussi en garde contre les éventuelles séquellesséquelles psychologiques que peut laisser une telle intervention surtout en cas d'échec de la greffe.

A l'heure actuelle l'opération semble être une réussite, le greffongreffon présentant un "aspect normal". La grande question en dehors de l'aspect psychologique lié à cette greffe, est de savoir comment le muscle orbiculaire des lèvres (le muscle qui entoure les lèvres) réagira. En effet c'est la toute première fois que ce muscle est greffé.

Il sera nécessaire que la jeune femme prenne durant une longue période un fort traitement immunosuppresseurtraitement immunosuppresseur pour limiter les risques de rejet. Malheureusement ce traitement peut avoir des effets secondaires importants.

Les équipes impliquées dans cette intervention doivent donner une conférence de presse aujourd'hui pour faire le point sur les résultats de cette première mondiale.