Cela vous intéressera aussi

La chirurgiechirurgie réfractive correspond à l'ensemble des techniques qui permettent de corriger des troubles de la vue comme la myopiemyopie, l'hypermétropiehypermétropie, l'astigmatismeastigmatisme et la presbytie.

La technique d'intervention la plus répandue est le Lasik pour Laser ASsisted Intrastromal Keratomileusis. Elle consiste en un remodelage en profondeur de la courbure cornéennecornéenne à l'aide d'un laserlaser. Les interventions sont réalisées sous anesthésieanesthésie locale, par un chirurgien ophtalmologiste. Un sentiment d'inconfort et quelques larmoiements peuvent se faire ressentir dans les 8 heures suivant l'intervention.

La chirurgie réfractive, pour qui ?

Si le patient a plus de 18 ans, si son défaut visuel est stable, s'il n'a pas de maladie oculaireoculaire ni générale évolutive ou non traitée, si enfin sa vision « corrigée » (avec des lunettes ou des lentilleslentilles récentes) est bonne aux deux yeux, alors il peut bénéficier d'une intervention.

Des contrindications ?

Le syndromesyndrome sec oculaire sévère, les déformations cornéennes, la cataracte ou le glaucomeglaucome sont des contrindications formelles à la chirurgie réfractive. Au même titre que la grossesse. Les traitements par corticoïdescorticoïdes ou immunosuppresseurs, les maladies auto-immunesmaladies auto-immunes peuvent de leur côté entraîner des retards de cicatrisationcicatrisation.

Quel prix ? Quelle prise en charge ?

Le coût de l'intervention se situe en moyenne entre 800 € et 1.500 € par œilœil. La chirurgie réfractive étant une intervention de confort, elle n'est pas prise en charge par l'Assurance-maladie. Certaines mutuelles et assurances complémentaires acceptent toutefois d'en assurer le remboursement.

Sources :

  • Interview du Dr Jean-Luc Seegmuller, ophtalmologiste à Strasbourg, 30 août 2011
  • Société française d'OphtalmologieOphtalmologie, consultée le 15 septembre 2011
  • Clinique Sourdille (Nantes), consultée le 15 septembre 2011.