En Australie, on connaissait la grande barrière de corail. Voici maintenant la grande barrière à chats. À propos de corail, des chercheurs ont observé une étonnante méthode de fertilisation des récifs mise en œuvre par les requins, ces poissons remarquables qui effraient les humains, au point qu'ils les massacrent depuis la nuit des temps. Les grands primates aussi, disparaissent avec leurs forêts ou pour d'autres raisons. Alors, les humains se disent qu'il faudrait peut-être faire quelque chose et, comme ils aiment les machines, les ordinateurs et la reconnaissance faciale leur semblent un bon moyen. L'intelligence artificielle n'est-elle pas en train de les aider à observer les galaxies ? Et l'électronique sur le point de doter robots et prothèses d'une peau artificielle capable du sens du toucher ?
Cela vous intéressera aussi

 Australie : la plus grande barrière du monde contre les chats

IllustrationLongue de 44 kilomètres, une barrière antichats a été installée dans la réserve de Newhaven, au cœur de l'Australie, afin de protéger les espèces endémiquesendémiques. L'Australie emploie tous les moyens... Lire la suite »

 Les requins, de surprenants fertilisateurs naturels au sein des récifs coralliens

IllustrationAu sommet de leur chaîne trophique, les requins jouent un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmesécosystèmes marins. Ils font plus, comme vient de le montrer une étude menée sur un atollatoll du Pacifique... Lire la suite »

 La reconnaissance faciale pour sauver les singes

IllustrationDes chercheurs américains ont développé un logiciellogiciel de reconnaissance faciale qui pourrait aider à sauver la vie des primatesprimates en danger, en évitant de recourir à la capture pour la pose... Lire la suite »

 Intelligence artificielle : un regard neuf sur l'évolution des galaxies

IllustrationL'intelligence artificielleintelligence artificielle vient en renfortrenfort aux astronomesastronomes. À leurs côtés, elle déchiffre les secrets des galaxiesgalaxies dans les simulations cosmologiques et dans les images de HubbleHubble, avec un... Lire la suite »

 Les robots et les prothèses pourront peut-être avoir le sens du toucher

IllustrationUne équipe de Stanford et de l'université de Séoul a développé un système nerveux sensoriel artificiel, capable d'activer un réflexe de contraction chez un cafard et d'identifier des lettres dans... Lire la suite »