Requin gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos) dans la passe de Tatamanu, au sud de l'atoll de Fakarava, dans l'archipel des Tuamotu (Polynésie Française). © Quentin Schull, DR

Planète

Les requins, de surprenants fertilisateurs naturels au sein des récifs coralliens

ActualitéClassé sous :Planète , requin , coraux

Au sommet de leur chaîne trophique, les requins jouent un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmes marins. Ils font plus, comme vient de le montrer une étude menée sur un atoll du Pacifique : ils délivrent aux récifs coralliens des quantités importantes d'azote, un fertilisant naturel, qu'ils importent des zones pélagiques.

Les esprits de toute une génération furent marqués par Les dents de la mer, de Steven Spielberg, un des premiers blockbusters américains où apparaît sporadiquement le squale avec sa dentition acérée qui génère encore la frayeur des surfeurs et plagistes. C'est peu dire que les requins ont mauvaise réputation.

Ces poissons très diversifiés sont présents depuis plus de 400 millions d'années dans les océans. Il en existe à ce jour plus de 500 espèces, caractérisées par des régimes alimentaires variés et un large spectre de tailles, de 15 cm pour le requin de poche (Mollisquama parini) à plus de 20 m pour le requin-baleine (Rhincodon typus).

Regroupement de requins gris de récif dans la passe de Garuae, au nord de l'atoll de Fakarava, dans l'archipel des Tuamotu, en Polynésie Française. © Quentin Schull, DR

Ces superprédateurs régulent la chaîne trophique

Vénérés par certaines civilisations, les squales fascinent. Or, pour la plupart d'entre nous, ils représentent une menace. Injustement. En effet, avec moins de dix interactions mortelles rapportées par année, en comparaison des 2.000 pour les crocodiles, 100.000 pour les serpents et plus de 800.000 pour les moustiques, les requins sont loin d'être une menace notable pour l'Homme.

Au contraire, ils jouent un rôle prépondérant dans les écosystèmes marins et notamment au sein des récifs coralliens. Qualifiés de superprédateurs, ou mésoprédateurs, ils se situent au sommet de la chaîne alimentaire marine et régulent les niveaux trophiques inférieurs, jusqu'aux organismes unicellulaires. Ainsi, lorsqu'ils viennent à disparaître, l'équilibre est rompu, et tout un écosystème peut en souffrir.

Pus étonnant, les requins ont une importance primordiale puisqu'ils transportent et délivrent des quantités significatives de nutriments, favorisant la productivité primaire au sein des récifs. Aux abords de l'atoll Palmyra, situé à plus de 1.600 km au sud d'Hawaï, une équipe de chercheurs anglo-américaine a effectué un suivi des mouvements de populations de requins gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos) au moyen de marqueurs acoustiques.

Un requin gris. © Quentin Schull, DR

Les requins apportent de l'azote

En combinant ces observations aux connaissances actuelles sur les habitudes nutritionnelles des requins, les chercheurs ont pu estimer, pour la première fois, la quantité d'azote transportée et déposée aux abords de l'atoll Palmyra par le biais du matériel fécal des requins. Publiée en mars dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society : Biological sciences, l'étude estime qu'une population spécifique d'approximativement 8.300 individus pourrait déposer plus de 94,5 kg d'azote par jour autour de l'atoll Palmyra. Ceci majoritairement par les femelles, plus lourdes que les mâles et qui emprunteraient des trajets plus proches des côtes.

En savoir plus sur la conservation des récifs coralliens, découvrez notre partenaire : Coral Guardian 

Ainsi, en se nourrissant de proies dans les eaux pélagiques, ces prédateurs mobiles peuvent représenter des vecteurs de nutriments importants pour les récifs. Ces résultats ont des implications fondamentales pour la compréhension de la dynamique des nutriments au sein des récifs coralliens. Ils soulignent également l'importance écologique de certaines espèces, comme celle du requin gris, actuellement classée « near threatened » sur la Liste rouge de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Alors que plus d'un quart des espèces de squales sont menacées d'extinction par la surpêche et le shark finning (ou pêche à l'aileron), la conservation des populations de requins devrait être une cible clé des stratégies de gestion afin d'assurer la résilience et le futur des écosystèmes récifaux.

  • Les requins gris de récif évoluent entre les zones pélagiques et les lagons.
  • La quantité de nutriment déposée aux abord du récif par leurs matières fécales vient d'être mesurée dans un atoll de l'océan Pacifique.
  • Cet apport paraît important, influençant positivement l'activité biologique des récifs coralliens.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un embryon de requin sensible à la présence d'un prédateur  Chose étonnante, un embryon de requin cesse de respirer s’il détecte le champ électrique émis par un prédateur, même s’il ne l’a pas vu !