La grande majorité de la population passe à son domicile plus de 10 heures par jour. Des scénarios d'exposition aux aldéhydes, basée principalement sur les concentrations du formaldéhydeformaldéhyde, de l'acétaldéhydeacétaldéhyde et de l'hexanal mesurées dans ce travail, nous ont permis d'estimer une dose potentielle moyenne d'exposition aux aldéhydes de 900 µg/jour où le formaldéhyde contribuerait approximativement à 60 % de cette valeur.

Une exposition aux aldéhydes dans l'habitat. © Free-Photos, Pixabay, DP
Une exposition aux aldéhydes dans l'habitat. © Free-Photos, Pixabay, DP

Puisque l'exposition d'aldéhydes au domicile représente environ 80 % de la dose potentielle totale, l'exposition au domicile pourrait représenter une bonne évaluation de l'exposition individuelle aux aldéhydes.

Une exposition aux aldéhydes corrélative aux concentrations dans le domicile

La considération des cas extrêmes d'exposition aux aldéhydes nous a permis de conclure que la dose potentielle quotidienne d'exposition aux aldéhydes dépend de manière significative des concentrations rencontrées dans les environnements traversés et peut être très différente d'un cas à l'autre.

Figure 6 : Temps passé au domicile.
Figure 6 : Temps passé au domicile.

Ainsi, 5 à 10 % de la population est exposé à des quantités d'aldéhydes environ 4 fois plus élevée que 1/3 de la population totale dite privilégiée, dont le domicile est relativement peu pollué par les aldéhydes (concentration de formaldéhyde inférieure à 25 µg m-3).