Santé

L'asthme et les polluants chimiques

Dossier - L'air pollué des logements favorise l'asthme
DossierClassé sous :médecine , asthme , allergènes

-

L'asthme est favorisé par un polluant de l'air intérieur, le formaldéhyde. Cette étude met en évidence le rôle de ce polluant dans l'asthme et suggèrent une réduction de moitié de l'actuelle valeur recommandée par l'OMS.

  
DossiersL'air pollué des logements favorise l'asthme
 

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique (durable) des bronches se manifestant sous différentes formes  Taytard et al., 2002: toux habituellement sèche et quinteuse par crises; sifflements dans la poitrine; gêne respiratoire allant jusqu'à la sensation de thorax bloqué qui marque une obstruction bronchique déjà évoluée (Figure 2). Ces symptômes apparaissent par épisodes récidivants, plus ou moins fréquents.

Figure 2 : Mécanisme de l'obstruction de la bronche dans la crise d'asthme Marchand, 2005.

Selon la fréquence des gênes respiratoires, surtout nocturnes; le retentissement sur la vie quotidienne et le sommeil; la fréquence d'utilisation de broncho-dilatateurs (médicaments utilisés dans le traitement de la crise d'asthme), l'asthme est classé selon 4 degrés de sévérité: Intermittent, persistant léger, persistant modéré et persistant sévère Taytard et al., 2002.

L'asthme est lié d'une part à des facteurs héréditaires, et d'autre part à des facteurs environnementaux D'amato et al., 1994. S'il existe une prédisposition génétique, on parle alors de terrain atopique. Lorsque les symptômes de la maladie sont provoqués par des substances allergisantes ou allergènes (allergènes d'acariens, de chat, etc.), l'asthme est alors considéré comme une maladie allergique. Très souvent, l'asthme s'accompagne alors de rhinites (éternuements, nez qui coule, démangeaisons, etc.) Casset et al., 2006b.

Si le rôle des allergènes est essentiel dans la genèse de l'asthme allergique, le rôle des polluants chimiques dans la sensibilisation et le déclenchement des symptômes d'asthme allergique a été envisagé Garrett et al., 1999. Des études épidémiologiques ont mis en évidence un lien entre l'augmentation de la pollution atmosphérique et l'augmentation d'hospitalisation pour aggravation passagère des symptômes d'asthme Walters et al., 1994; Rosas et al., 1998. La prédominance croissante de l'asthme et de l'atopie chez les enfants dans les dernières décennies a également été observée.

La pollution extérieure a d'abord été mise en cause en raison de la population croissante en zone urbaine mais plusieurs études ont donné des résultats contradictoires Brunekreef et al., 1995. Ainsi, une attention plus particulière a été portée sur la pollution en environnement intérieur Hines, 1993. Il semblerait que les changements de la qualité de l'air intérieur tiennent une place plus importante dans l'explication de l'augmentation de la prévalence de l'asthme Jones, 1998.