Parmi les polluants de l'airair intérieur, les aldéhydes - qui appartiennent à la famille des composés organiques volatils (COVCOV) - revêtent un intérêt particulier du fait de leur impact potentiel sur la santé. Le formaldéhyde est le plus connu de ces composés.

L'aération d'un appartement est très importante. © Kirkandmimi, Pixabay, DP
L'aération d'un appartement est très importante. © Kirkandmimi, Pixabay, DP

Le formaldéhyde est habituellement l'aldéhyde le plus abondant dans l'air et également le plus étudié en raison de son rôle potentiel dans les maladies allergiques et de ses propriétés cancérogènescancérogènes (IARC, 2004).

Des émissions nocives dans l'air intérieur

Comme l'illustre la Figure 3 (ci-dessous), les concentrations d'aldéhydes en air intérieur sont habituellement 2 à 13 fois plus élevées que celles mesurées à l'extérieur (De Bortoli et al., 1986; Barguil et al., 1990; Zhang et al., 1994; Jurvelin et al., 2001; Baez et al., 2003; Marchand et al., 2006a), mettant en évidence la présence de sources significatives d'aldéhydes à l'intérieur même des locaux.

Figure 3 : Rapport entre les concentrations moyennes mesurées simultanément dans l'air intérieur et extérieur pour le formaldéhyde (FA) et l'acétaldéhyde (AA).
Figure 3 : Rapport entre les concentrations moyennes mesurées simultanément dans l'air intérieur et extérieur pour le formaldéhyde (FA) et l'acétaldéhyde (AA).

Les émissions dans les maisons proviennent des matériaux de constructionconstruction, du boisbois, du contre-plaqué, des parquets stratifiésparquets stratifiés, des adhésifs, des peintures et des solvants, des produits ménagers, de la combustioncombustion de cigarettes et de chauffages d'appoint (sans système d'extraction) fonctionnant au gazgaz ou au pétrolepétrole (Clarisse et al.) ont prouvé que les concentrations d'aldéhydes (formaldéhyde y compris, acétaldéhydeacétaldéhyde, hexanal) dépendaient de l'âge des revêtements des mursmurs ou du sol (Clarisse et al., 2003).

Le tabagisme est également une autre source directe importante des aldéhydes (Gérin et al., 1985; Hodgson et al., 2002; Marchand et al., 2006a), mais les aldéhydes peuvent également être produits dans l'air intérieur par des réactions impliquant l'ozone et les Composés Organiques Volatils insaturés (Weschler et al., 1992).