Pour le formaldéhyde que l'on rencontre dans l'air ambiant d'une habitation, 50-60 µg m-3 est la nouvelle valeur cible prise en considération.

Le danger d'une concentration de formaldéhyde trop élevée. © Kaspars Grinvalds, Fotolia
Le danger d'une concentration de formaldéhyde trop élevée. © Kaspars Grinvalds, Fotolia

Les résultats obtenus lors de notre étude incluant 81 asthmatiques et 81 témoins ainsi que des données de la littérature, Garrett et al., 1999 ; Rumchev et al., 2002, laissent entrevoir une concentration de 50-60 µg m-3 de formaldéhyde comme un seuil à prendre en considération pour une exposition chronique, et non plus basée sur une exposition aiguë comme l'actuelle recommandation de l'Organisation mondiale de la santéOrganisation mondiale de la santé (WHO, 2000).

Figure 9 : Distribution des concentrations de formaldéhyde mesurées dans 162 logements Marchand, 2005.
Figure 9 : Distribution des concentrations de formaldéhyde mesurées dans 162 logements Marchand, 2005.

Un taux de concentration de formaldéhyde significatif

Le danger n'est pas anecdotique puisque près d'une habitation sur dix présente un taux de formaldéhyde supérieur à cette valeur de 50 µg m-3 (Figure 9).

Nos résultats entrouvrent de nouvelles pistes dans le domaine des réactions allergiques face aux polluants atmosphériques présents dans notre environnement quotidien. Ainsi, on peut légitimement s'interroger sur l'éventuelle synergiesynergie que peuvent avoir entre eux les polluants.