Cela vous intéressera aussi

La maladie du charbon (anthrax en anglais) est une maladie infectieuse provoquée par la bactériebactérie Bacillus anthracis.

Transmission de la maladie du charbon

Le germegerme responsable du charboncharbon est une bactérie, Bacillus anthracis, dont les spores peuvent résister plusieurs années, voire plusieurs décennies dans la nature, en attendant d'être ingérées par l'hôtehôte suivant. Le charbon est avant tout une maladie des herbivoresherbivores, même si l'on sait que d'autres mammifèresmammifères et certains oiseaux peuvent contracter la maladie.

Chez l'homme, la transmission se fait directement ou indirectement à partir d'animaux infectés, ou du fait d'une exposition professionnelle à des produits animaux infectés ou contaminés. Lutter contre cette maladie chez le bétail est donc la seule façon d'en réduire l'incidenceincidence. Il n'existe aucun cas documenté de transmission d'homme à homme. Les conséquences de cette maladie en santé vétérinaire et en médecine peuvent être catastrophiques.

Cette maladie frappe encore les animaux et l'homme dans la plupart des pays d'Afrique subsahélienne et d'Asie, dans plusieurs pays d'Europe du Sud, dans les Amériques et dans certaines régions d'Australie. On enregistre des flambées sporadiques de charbon chez les herbivores dans d'autres pays.

Symptômes de la maladie du charbon

On rencontre trois formes de charbon chez l'homme :

  • la forme cutanée, contractée par inoculation cutanée d'une spore au niveau d'une coupure ou d'une excoriationexcoriation (formation d'une macule, puis éventuellement d'un œdèmeœdème et de fortes fièvresfièvres) ;
  • la forme intestinale, contractée à la suite de l'ingestioningestion d'aliments contaminés, principalement de viande charbonneuse (atteinte œsophagienne ou intestinale, puis septicémiesepticémie) ;
  • la forme pulmonaire, par inhalationinhalation de spores présentes dans l'airair (symptômessymptômes grippaux, puis insuffisance respiratoire, hypotension et septicémie).

La forme cutanée représente au moins 95 % des cas enregistrés chez l'homme dans le monde. Ces trois formes du charbon peuvent entraîner la mort si elles ne sont pas traitées rapidement.

Traitement de la maladie du charbon

L'antibiothérapie entraîne en général une guérisonguérison spectaculaire de la personne (ou de l'animal) infectée par le bacillebacille charbonneux si elle est instituée avant les premiers symptômes, ou juste après. Elle peut également être employée à titre prophylactique chez des sujets asymptomatiques dont on pense qu'ils ont été exposés à des spores.

Prévention de la maladie du charbon

La préventionprévention du charbon chez l'homme et chez l'animal repose sur des mesures de lutte contre la maladie appliquées au bétail dans les régions d'endémie, par exemple l'élimination sans risque des carcasses d'animaux charbonneux et la vaccinationvaccination des troupeaux à risque. La méthode d'élimination la plus efficace est l'incinération, effectuée de telle sorte qu'on obtienne une stérilisation thermique du sol sous-jacent. Dans la pratique, les conditions qui prévalent dans beaucoup de pays d'endémie font que ces mesures de lutte simples sont difficiles à mettre en œuvre. Dans les pays industrialisés, la prévention repose sur des mesures d'hygiène rigoureuses dans les élevages et l'industrie. 

On dispose de vaccinsvaccins destinés aux animaux et à l'homme. Toutefois, chez l'homme, leur utilisation doit être réservée aux groupes à haut risque, tels ceux professionnellement exposés et certains personnels militaires.

Il n'est pas nécessaire d'isoler les patients, ni de les mettre en quarantaine. Les pansements et autres matériels contaminés doivent être éliminés, de préférence par incinération.