La revue Nature publie les résultats d'une équipe de chercheurs de la Rockefeller University de New York qui a réussi à démontrer que l'enzyme lysine, produite par un virus bactériophage, est efficace pour éliminer chez les souris de laboratoire les effets mortels de bactéries du même type que la maladie du charbon.
Cela vous intéressera aussi

L'action antibactérienne de la lysinelysine consiste à dissoudre la paroi des cellules de ces bactéries. L'enzymeenzyme s'est révélée également efficace contre la maladie du charbonmaladie du charbon. Toutefois, cette dernière expérience a été réalisée in vitro, une véritable infection d'animaux de laboratoire par le virusvirus de la maladie du charbon étant considérée comme trop risquée.

Si l'utilisation des bactériophages pour contrôler la diffusiondiffusion d'une épidémieépidémie représente une technique déjà connue, mais négligée suite à l'arrivée de la pénicillinepénicilline, ces résultats permettent d'envisager le redémarrage des travaux dans cette voie.