Le bactériophage injecte son ADN dans la bactérie. © Kateryna_Kon, Fotolia

Santé

Bactériophage

DéfinitionClassé sous :médecine , bactériophage , phage

Des bactériophages pour contrer les bactéries résistantes aux antibiotiques  Les antibiotiques sont de moins en moins efficaces car les bactéries sont de plus en plus résistantes. L’Institut Pasteur travaille donc au quotidien sur des solutions dont l'une utilise les bactériophages, des virus n'infectant que les bactéries. Laurent Debarbieux, responsable du groupe Interactions bactériophages-bactéries chez l’animal, nous en parle plus en détail durant cette interview. 

Un bactériophage, ou phage, est un virus qui infecte des bactéries. Les phages ont été mis en évidence par le Britannique Frederick Twort en 1915 et le franco-canadien Félix d’Hérelle en 1917. À l'époque de cette découverte, il n'était pas possible de voir le bactériophage au microscope. Les chercheurs l'ont mis en évidence par le fait qu'il pouvait détruire des bactéries et qu'il traversait le filtre de Chamberland, ce qui prouvait qu'il était plus petit qu'une bactérie. Il faudra attendre le début des années 1940 pour voir ce virus au microscope électronique. Le terme de bactériophage, inventé par Félix d'Hérelle, provient du grec et signifie « mangeur de bactéries ».

On distingue deux sortes de bactériophages :

  • les phages lytiques, comme le phage T4, qui infectent la bactérie, détournent la machinerie cellulaire pour se reproduire et détruisent la cellule en libérant des dizaines de nouveaux phages ;
  • les phages lysogènes, ou tempérés, comme le phage Lambda, qui insèrent leur ADN dans celui de la bactérie sous la forme d'un prophage, et peuvent lui conférer de nouvelles propriétés (fabrication de toxines...).

Utilisation des bactériophages en médecine et en biologie moléculaire

Les phages sont utilisés pour des expériences de biologie moléculaire, par exemple comme vecteurs de clonage. Le groupe Phage, des chercheurs rassemblés autour de Max Delbrück, est à l'origine de découvertes importantes qui ont servi de base à la biologie moléculaire. Pour ces travaux, Max Delbrück, Alfred Hershey et Salvador Luria ont obtenu le prix Nobel de physiologie ou de médecine en 1969.

Comme les phages lytiques détruisent les bactéries, ils peuvent être utilisés pour lutter contre des infections bactériennes : c'est le principe de la phagothérapie. Inventée par Félix d'Hérelle à Paris, la phagothérapie est toujours pratiquée dans certains pays de l'ancien bloc soviétique (Géorgie, Russie...). En raison des problèmes de résistance aux antibiotiques, de plus en plus de chercheurs s'intéressent à la phagothérapie car elle apparaît comme une alternative aux antibiotiques. Les phages ont pour avantage d'être spécifiques d'une bactérie : contrairement aux antibiotiques qui déstabilisent la flore intestinale, ils ne tuent que leur bactérie cible.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi