La maladie d'Alzheimer qui frappe beaucoup de personnes âgées est génétiquement trop complexe pour permettre de la dépister dès l'analyse du patrimoine génétique d'un embryon.
Cela vous intéressera aussi

Il n'en est pas de même de la variante de cette maladie qui entraîne une sénilité précoce chez des personnes d'une trentaine d'années. Celles-ci sont en effet porteuses d'une mutation au niveau du seul gènegène V717L, avec une probabilité de transmission à leur descendance égale à 50%.

Une équipe du Reproductive Genetics Institute de Chicago (Illinois - USA) a effectué un tri des ovulesovules prélevés sur une femme dont toute la famille est porteuse de cette variante de la maladie d'Alzheimermaladie d'Alzheimer, et procédé à l'implantation in utero des embryons n'étant pas porteurs de cette mutation. Baptisée "diagnostic génétiquegénétique pré-implantatoire", cette technique n'était utilisée jusqu'à présent que pour des maladies du nourrisson ou du petit enfant. Cette "première" est présentée dans le dernier numéro du Journal of the American Medical Association.