Santé

Alzheimer : un nouveau gène impliqué dans la forme précoce identifié

ActualitéClassé sous :médecine , biologie , Maladie d'Alzheimer

Un nouveau gène impliqué dans les formes précoces de la maladie d'Alzheimer vient d'être identifié dans cinq familles de patients atteints de la neurodégénérescence. Des mutations sur le gène SORL1 entraîneraient une surproduction de la protéine bêta-amyloïde, responsable de la pathologie.

Certains gènes, dont SORL1, prédisposent à la maladie d'Alzheimer. Cette neurodégénérescence, qui garde encore de nombreux secrets, pourrait avoir de multiples origines qui mènent aux mêmes symptômes, avec formation de plaques amyloïdes. Elle est la première maladie neurodégénérative dans le monde et son incidence ne cesse d'augmenter. © Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Des mutations génétiques précises ont été identifiées comme jouant un rôle dans les formes précoces d'Alzheimer. Toutefois, il existe une sous-population de malades qui ne présente aucune mutation sur ces gènes. Comment des patients, ne possédant pas ces mutations préétablies, peuvent-ils être atteints précocement de la maladie d'Alzheimer

Pour répondre à cette question, l'équipe de Dominique Campion et de Didier Hannequin (Inserm, Centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes, CHU Rouen), a étudié les gènes de 130 familles atteintes de la forme précoce de la maladie d'Alzheimer. Ces familles ont été identifiées par 23 équipes hospitalières françaises dans le cadre du plan Alzheimer. Parmi elles, 116 portaient des mutations sur les gènes déjà connus. En revanche pour les 14 autres, aucune mutation sur ces gènes n'avait été observée. Les résultats sont publiés dans la revue Molecular Psychiatry datée du 3 avril.

La maladie d'Alzheimer est rare sous sa forme précoce, mais elle existe. Comme chez les patients plus âgés, elle se caractérise par une accumulation de protéines au niveau des neurones, dont la bêta-amyloïde qui va former des plaques amyloïdes. © Benedict Campbell, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

SORL1, un gène qui déclenche Alzheimer

L'étude du génome des patients des 14 familles, grâce aux nouvelles techniques de séquençage complet de leur ADN, a permis de mettre en évidence des mutations sur un nouveau gène SORL1. Le gène SORL1 code pour une protéine impliquée dans la production du peptide bêta-amyloïde. Cette protéine est reconnue pour affecter le fonctionnement des cellules du cerveau

Deux des mutations identifiées sont responsables d'une sous-expression de SORL1, laquelle a pour conséquence une augmentation de la production du peptide bêta-amyloïde. « Les mutations observées sur SORL1 semblent contribuer au développement de la maladie précoce d'Alzheimer. Toutefois, il reste à mieux préciser la manière dont sont transmises ces mutations sur le gène SORL1 au sein des familles » précise Dominique Campion.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi