La kératoconjonctivite est le plus souvent bénigne mais peut présenter des complications graves allant jusqu'à la cécité. © Domaskina, Fotolia
Santé

Kératoconjonctivite vernale : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :médecine , Vue , kératoconjonctivite

La kératoconjonctivite vernale est la forme de conjonctivite la plus sévère. Elle touche principalement les enfants et finit, dans la plupart des cas, par disparaître à l'âge adulte.

Une conjonctivite correspond à une inflammation de la conjonctive, la membrane qui recouvre la sclère (le blanc de l'œil) et la partie interne des paupières. On parle de kératoconjonctivite lorsqu'elle est associée à une kératite, une inflammation de la cornée.

Bien qu'elle dure en général toute l'année, la kératoconjonctivite vernale est appelée ainsi puisqu'elle a tendance à s'aggraver au printemps et en été. Les rayons ultraviolets du soleil font partie des facteurs déclencheurs de poussées inflammatoires. C'est pourquoi la kératoconjonctivite vernale est plus répandue dans les pays aux climats chauds.

Un lien possible entre les allergies et la kératoconjonctivite vernale

Les causes de la kératoconjonctivite vernale sont peu établies, mais une origine allergique est possible. Un terrain allergique est trouvé chez la majorité des patients atteints de kératoconjonctivite vernale, et elle est plus fréquente chez les personnes souffrant d'eczéma ou d'asthme.

Il existe plusieurs formes sous lesquelles la kératoconjonctivite vernale peut se manifester. La forme palpébrale se reconnaît lorsque la paupière interne est tapissée de « papilles », visibles en la retournant. Dans la forme limbique, un bourrelet gélatineux est visible sur le pourtour de la cornée. Il s'agit d'un dépôt de cellules épithéliales et d'éosinophiles, cellules impliquées dans les réactions allergiques.

Comme les autres types de conjonctivite, la kératoconjonctivite vernale est souvent associée à une rhinite.

La kératoconjonctivite vernale est potentiellement menaçante pour la vue

Selon le niveau de gravité de la maladie, des ulcères ou des plaques peuvent être présents à la surface de l'œil et peuvent grandement entraver la vue. Dans les cas les plus extrêmes, la chirurgie peut être envisagée.

La kératoconjonctivite peut être à l'origine d'une perte d'acuité visuelle définitive et nécessite une prise en charge rapide et efficace, impliquant souvent une collaboration entre un ophtalmologue et un allergologue

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !