L’allergologue procède à des tests cutanés afin de déterminer les allergies de son patient. © Elnur, Adobe Stock.
Santé

Allergologue

MétierClassé sous :Métiers de la santé , Métiers , allergologue

Médecin spécialisé, l'allergologue prend en charge les réactions excessives dues à une allergie. Il procède à des tests afin de déterminer les allergies puis les traiter. À l'écoute de ses patients, l'allergologue doit se montrer persévérant, les allergies n'étant pas toujours faciles à trouver.

Médecin spécialisé, l'allergologue est responsable du dépistage d'allergies et des troubles physiologiques qu'elles peuvent occasionner (asthme, eczéma, écoulement nasal, larmoiement...). Pendant la consultation l'allergologue interroge son patient afin de connaître les antécédents médicaux et les symptômes puis procède à des tests cutanés, voire à des tests sanguins et des tests de provocation si nécessaire. Les tests cutanés consistent à déposer une goutte d'allergène à même la peau puis à piquer cette goutte avec une pointe en plastique. L'allergologue observe ensuite s'il y a une réaction, qui se traduit par une rougeur de la peau et une démangeaison. Il n'est pas rare que l'allergologue prenne aussi avis auprès d'un pneumologue, d'un dermatologue ou encore d'un diététicien car de plus en plus de patients présentent des allergies croisées. Il existe d'ailleurs de nombreux professionnels avec une double-compétence comme pneumologue-allergologue, ORL-allergologue, pédiatre-allergologue... L'allergologue joue également un rôle de prévention auprès de son patient en le conseillant en fonction de son environnement de vie.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier d'allergologue mobilise différentes qualités et compétences :

  • Avoir une grande connaissance du corps humain ;     
  • avoir le sens du relationnel ;     
  • avoir de grandes capacités d'analyse ;    
  • être disponible pour le patient ;     
  • faire preuve de patience et de persévérance ;     
  • être curieux et rigoureux ;     
  • être bon pédagogue.
Les allergies peuvent être très handicapantes au quotidien, notamment si elles occasionnent d’autres réactions comme de l’asthme. © WavebreakMediaMicro, Adobe Stock.

Les conditions de travail


Le métier d'allergologue s'exerce en majorité en cabinet libéral privé mais on le retrouve également dans des hôpitaux ou cliniques.

Comment devenir allergologue ?

Pour exercer le métier d'allergologue, il faut avoir suivi des études de médecine. A partir de la rentrée 2020 la première année, appelée PACES ainsi que le concours d'entrée en deuxième année seront supprimés. La filière sera désormais intitulée MMOP, pour Médecine, Maïeutique, Odontologie et Pharmacie. Les étudiants en médecin devront passer par le portail santé (qui remplace la première année) et avoir validé 60 crédits ECTS, obtenu une moyenne minimum, puis réussir une épreuve écrite et orale pour pouvoir accéder en deuxième année. Après avoir fait leur troisième, quatrième, cinquième et sixième année de médecine, les étudiants pourront choisir leur spécialité. Les épreuves classantes nationales (ECN) qui déterminaient auparavant le choix de la spécialité devrait disparaître à la rentrée. Le Diplôme d'étude spécialisé (DES) en allergologie s'obtient après quatre années d'études supplémentaires en internat.

Le salaire d’un allergologue

S'il exerce en cabinet libéral, le salaire d'un allergologue peut atteindre les 11 000 euros brut mensuel en fonction de son lieu d'exercice et de son activité. En hôpital, sa rémunération sera comprise entre 4100 euros et 7500 euros brut par mois en fonction de son échelon.

Les perspectives d’évolution d’un allergologue

Un allergologue peut évoluer vers un poste de directeur d'unité en hôpital ou s'orienter vers la recherche ou l'enseignement.

Entreprises qui emploient des allergologues

  • Cabinet libéral ;     
  • cliniques ;     
  • hôpitaux.
     

Maman, mon travail consiste à examiner un patient et à déterminer s'il souffre d'allergies ou non, et si oui de quelles allergies. Je procède à des tests sur la peau pour voir les réactions allergiques et voir si le patient ne souffre pas de plusieurs allergies en même temps. Les réactions peuvent en effet se déclarer sous différentes façons comme l'apparition de boutons, de toux, de nez qui coule, d'asthme... Je dois donc être très attentif aux symptômes décrits ou non et comprendre l'environnement dans lequel vit mon patient. Je lui apporte également des conseils et fait de la prévention. Je m'occupe aussi bien des allergies dues aux pollens que les allergies alimentaires ou encore médicamenteuses. Bref un métier où il ne faut pas avoir peur de mettre le nez un peu partout !