Selon des chercheurs de l'Université d'Arizona, les météorites, particulièrement les météorites de fer, pourraient avoir eu un rôle essentiel dans l'évolution de la vie sur Terre.
Cela vous intéressera aussi

Leurs recherches montrent que les météoritesmétéorites auraient apporté plus de phosphorephosphore qu'on n'en trouve naturellement sur TerreTerre. Le phosphore est indispensable à la vie. Il forme "l'ossature" de l'ADNADN et de l'ARNARN, en ce qu'il lie les bases moléculaires et génétiquesgénétiques en longues chaînes. Il est en outre vital pour le métabolismemétabolisme puisqu'il est lié au carburant fondamental de la vie, l'adénosineadénosine triphosphate (ATPATP), l'énergieénergie qui alimente la croissance et le mouvementmouvement. Le phosphore fait aussi partie de l'architecture du vivant : il est présent dans les phospholipidesphospholipides, composants des parois cellulaires, ainsi que dans les os des vertébrésvertébrés.

En termes de quantité, le phosphore est le cinquième élément biologique le plus important, après le carbonecarbone, l'hydrogènehydrogène, l'oxygèneoxygène et l'azoteazote, indique Matthew A. Pasek, du département des sciences planétaires de l'Université d'Arizona. Mais jusqu'à maintenant, l'origine du phosphore de la vie terrestre est demeurée un mystère. Il est de loin beaucoup plus rare dans la nature que les quatre éléments précités. Et puisqu'il est plus rare dans l'environnement que dans le vivant, comprendre le comportement du phosphore sur la Terre primitive donnerait des indications sur l'origine de la vie, déclare Pasek.

Au cours de leurs recherches, les scientifiques se sont rendu compte que les météorites abritaient différents minérauxminéraux contenant du phosphore. Le plus important d'entre eux, avec lequel les chercheurs ont travaillé, est le phosphure de ferronickel, connu sous le nom de schreibersite. Ce dernier est très rare sur Terre, mais il est commun aux météorites, spécialement les météorites de ferfer, qui en contiennent 10 à 100 fois plus que les autres.