Santé

Disparition en masse, le méthane serait coupable

ActualitéClassé sous :vie , extinction , comète

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer l'extinction de masse la plus sévère de l'histoire de la vie sur Terre, survenue il y a 251 millions d'années. La collision d'une comète ou d'un astéroïde, d'immenses éruptions volcaniques en Sibérie, un effet de serre, ont été avancés comme causes du phénomène. Gregory Rysin, professeur de génie chimique à l'Université Northwestern (Etats-Unis) pense qu'il serait dû à une énorme explosion de méthane en provenance des profondeurs des océans.

Disparition en masse, le méthane serait coupable

Il suggère que d'énormes nuages combustibles, résultant de la libération soudaine de gaz méthane piégé dans des corps stagnants d'eau, pourraient avoir exterminé, à la fin du Permien, une très grande partie de la vie marine ainsi que des animaux et plantes terrestres. Ce mécanisme pourrait expliquer d'autres extinctions et perturbations climatiques.

Il y a 251 millions d'années, 95 % des espèces marines et 70 % des espèces terrestres disparurent. Avant cette extinction, selon les estimations de Ryskin, environ 10.000 gigatonnes de méthane dissous se seraient accumulées dans l'eau, près du fond de l'océan, sous haute pression. Dans le cas d'une libération brutale, par exemple déclenchée par un tremblement de terre, le nuage de méthane en résultant aurait eu une force explosive 10.000 fois plus puissante environ que celle de la totalité du stock actuel d'armes nucléaires.

Il est clair que si cela s'est déjà produit, cela peut se reproduire, a déclaré Ryskin.

Cela vous intéressera aussi