La HAS se prononce en faveur de la vaccination des 5-11 ans. © Konstantin Yuganov, Adobe Stock
Santé

Vaccination des enfants : que sait-on ?

ActualitéClassé sous :vaccin anti-Covid , enfant , Coronavirus

La HAS s'est prononcée en faveur de la vaccination des 5-11 ans, sans condition d'accès. Les enfants recevront une dose réduite du vaccin Pfizer. Que savons-nous de son efficacité et de ses effets secondaires ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

La vaccination contre la Covid-19 des enfants âgés de 5 à 11 ans est un sujet sensible. Depuis le 15 décembre 2021, les enfants à risque de faire une forme grave de la maladie ou vivant dans l'entourage des personnes immuno-déprimées ou bien fragiles peuvent se faire vacciner. Selon Santé publique France, cela concerne environ 400.000 enfants.

Face à la flambée épidémique que connaît la France depuis la fin novembre, il est question de généraliser la vaccination à tous les enfants de 5 à 11 ans, sans condition. Cette proposition se heurte à la réticence des parents mais aussi de certains médecins et scientifiques qui pensent que vacciner les enfants n'aura que peu d'effet sur la propagation de l'épidémie. La Haute Autorité de Santé (HAS) s'est prononcée aujourd'hui, le 20 décembre 2021, en faveur de l'élargissement de la vaccination aux 5-11 ans, sans obligation et sans que cela ne conditionne la délivrance d'un pass sanitaire.

Efficacité du vaccin Pfizer chez les enfants

Seul le vaccin Pfizer sera administré aux enfants, celui de Moderna étant déconseillé au moins de 30 ans. Il s'agit de la même formule que celle administrée aux adultes, elle est simplement moins concentrée : 10 µg d'ARNm pour les enfants contre 30 µg pour les adultes. Les essais cliniques de phase 2/3 menés auprès d'environ 2.200 enfants concluent qu'une dose à 10 µg d'ARNm est suffisante pour les protéger contre les formes symptomatiques de la Covid-19.

Parmi les 1.500 enfants ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer espacées de trois semaines, 3 cas de Covid-19 ont été identifiés contre 16 dans le groupe placebo. L'efficacité estimée à partir de ces résultats est de 90,7 % contre les formes symptomatiques de la Covid-19. Aucun décès n'est survenu pendant l'essai clinique.

 La vaccination est généralisée aux enfants de 5 à 11 ans, sans condition. © angellodeco, Adobe Stock

Douleur au site d'injection, fatigue et maux de tête sont les effets secondaires les plus fréquents chez les enfants. Mais les plus rares, comme les cas de myocardite, ont pu passer à la trappe à cause de la taille restreinte de la cohorte

Enfants et formes graves de la Covid-19

Dans une minorité de cas, les enfants peuvent développer des symptômes graves de la Covid-19. Un ensemble de troubles inflammatoires, appelé MIS-C, que les médecins savent prendre en charge mais qui peut aussi être létal. Aux États-Unis, 52 enfants sont décédés du MIS-C depuis le début de la pandémie sur les 5.973 cas répertoriés par le CDC. Les garçons, à partir de 9 ans, d'origine afro-américaine ou hispanique sont les plus touchés.

Le vaccin diminue-t-il le risque de transmettre le coronavirus chez les enfants et dans quelles proportions ? Les essais n'ont pas répondu à cette question. Par analogie avec ce que l'on observe chez les adultes, il est possible que le vaccin réduise bien le risque de transmission, sans l'annuler complètement. Selon les dernières données de Santé publique France, les 6-10 ans et les 11-14 sont parmi les classes d'âge où le taux d'incidence du virus est le plus élevé : >1.000 cas pour 100.000 personnes et >700 cas pour 100.000 personnes respectivement (chiffres pour la semaine 49). 

Si les données concernant la vaccination des enfants sont rassurantes, il reste tout de même des questions en suspens. Combien de temps dure la protection vaccinale ? Devront-ils aussi recevoir une dose de rappel ? Quelle est l'incidence des effets secondaires graves comme les myocardites ? Toutes ces questions nécessitent encore le travail des scientifiques.

Vacciner les enfants, comment ça se passe ?

Dans son avis, la HAS indique que les collégiens de moins de 12 ans devront être priorisés. Avant de recevoir l'injection, ils devront faire un test sérologique rapide, appelé Trod, pour vérifier la présence d'anticorps anti-protéine S ou anti-nucléocapside dans le sérum. Si ce test revient positif, l'enfant ne recevra qu'une seule dose de vaccin au lieu deux doses qui seront espacées de 21 jours pour les autres. Ce vaccin n'est pas obligatoire, seulement recommandé.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !