L’objectif du vaccin est d’être proposé aux femmes enceintes afin de protéger les nourrissons. © Production Perig, Shutterstock

Santé

Bronchiolite : un vaccin bientôt testé sur les mamans (MAJ)

ActualitéClassé sous :médecine , bronchiolite , vaccin contre la bronchiolite

Le centre d'investigation clinique Cochin Pasteur a lancé un appel à volontaires pour tester un nouveau vaccin contre le virus responsable de la bronchiolite : le virus respiratoire syncytial. L'essai clinique recrute des femmes de 18 à 45 ans.

La bronchiolite est une maladie virale aiguë qui affecte surtout de jeunes enfants, souvent avant deux ans. Elle touche les bronchioles (petites bronches) et est fréquente en automne et en hiver. Les symptômes sont de la toux et une respiration sifflante. La maladie commence souvent par un rhume ou une rhinopharyngite mais ensuite la toux et les problèmes respiratoires s'installent. La bronchiolite guérit généralement spontanément ou avec l'aide de séances de kinésithérapie, mais parfois une hospitalisation est nécessaire.

La bronchiolite est liée à une infection par le virus respiratoire syncytial qui conduit à une inflammation des parois des bronchioles et à une augmentation des sécrétions, d'où l'encombrement des voies respiratoires. Le virus se transmet par la salive, par la toux et les éternuements.

Appel à des femmes volontaires pour tester un vaccin

C'est donc en ce début de la saison de la bronchiolite que le centre d’investigation clinique Cochin Pasteur annonce qu'il recrute des femmes de 18 à 45 ans pour tester un vaccin en cours de développement. L'objectif de ce vaccin est d'être administré pendant le premier trimestre de la grossesse pour éviter des infections respiratoires chez les nourrissons, par un transfert des anticorps de la mère. C'est pourquoi le vaccin est testé chez des femmes jeunes, une population proche de celle qui serait vaccinée par la suite.

D'après l'agence Santé publique France, au cours de la saison 2015-2016, le nombre de passages aux urgences pour bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans était de 54.347, soit 11 % des passages. Parmi eux, il y a eu 18.875 hospitalisations (26 % du total).

----------

Bronchiolite : vers un premier vaccin pédiatrique ?

Article initial de Destination santé paru le 26/01/2013

Un premier vaccin contre la bronchiolite, distribué sous forme de patch adhésif, pourrait être commercialisé dans quelques années. L'étude, bien que préliminaire, a pour but de démontrer l'efficacité du composé chez l'animal, avant de le tester sur l'Homme.

Une équipe française de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) travaille à la mise au point d'un vaccin pédiatrique contre la bronchiolite. L'étude en est seulement à sa phase préclinique, certes, mais elle vient de bénéficier d'un important coup d'accélérateur : pour ses travaux, l'Inra s'est vu attribuer un financement de 600.000 euros par l'Agence nationale de la recherche (ANR).

Ce vaccin prendrait la forme d'un patch adhésif, qui « permettrait d'administrer un antigène à travers la peau saine », comme l'indique l'Institut dans un communiqué de presse. Il a été développé par des équipes de l'Inra, « en partenariat avec la société DBV Technologies ».

Le virus respiratoire syncytial (VRS), ici vu en microscopie électronique, est le principal responsable de la bronchiolite et des pneumonies chez les enfants de moins d'un an. Il ne mesure pas plus de 300 nm et a une forme variable. © E. L. Palmer, CDC, DP

Le vaccin contre la bronchiolite d’abord testé sur le porc

Cette entreprise « est parvenue à charger des particules vaccinales sur le patch. [...] La mise en commun des résultats scientifiques et des technologies novatrices développées par DBV Technologies et l'Inra permettrait ainsi d'aboutir au premier vaccin pédiatrique, non-invasif et sans adjuvant, efficace par voie cutanée ».

La phase préclinique devrait durer 30 mois. Elle devra valider, sur plusieurs modèles animaux, le concept d'un vaccin par patch. Parmi les modèles expérimentaux figure notamment le porc, dont la peau (et d'ailleurs plusieurs autres organes) est proche de celle de l'Homme.

Très contagieuse, la bronchiolite est le plus souvent due au virus respiratoire syncytial (VRS). À l'heure actuelle, il n'existe aucun vaccin chez l'Homme, ni d'ailleurs aucun traitement vraiment efficace, puisque les virus ne sont pas sensibles à l'antibiothérapie. Chaque hiver, près du tiers des nourrissons sont concernés. La maladie débute généralement par un simple rhume accompagné d'une toux. Une gêne respiratoire s'installe ensuite, accompagnée de sifflements. L'enfant éprouve des difficultés pour boire et pour manger. À ce stade, la consultation d'un médecin est indispensable.

Cela vous intéressera aussi

La coqueluche, une maladie encore trop souvent mortelle  La coqueluche fait partie des maladies les plus difficiles à éliminer. Elle peut devenir mortelle dans certains cas, si elle infecte des personnes fragiles comme les nourrissons et les séniors. L’Institut Pasteur travaille donc au quotidien pour trouver des solutions qui enraieraient la maladie. Nicole Guiso, responsable du Centre national de référence de la coqueluche et autres bordetelloses, nous en parle au cours de cette interview.