Sciences

Un espoir de vaccin contre les caries dentaires

ActualitéClassé sous :recherche , vaccin thérapeutique , vaccin préventif

Des chercheurs de l'Institut portugais des sciences biomédicales de l'université de Porto pensent avoir réussi à mettre au point un vaccin contre les caries dentaires, l'un des problèmes de santé les plus courants au monde. Le vaccin a été testé avec succès sur des rats de laboratoire.

Maquette de dent avec carie

Les caries dentaires sont l'une des maladies infectieuses les plus prévalentes chez l'être humain et comptent parmi les maladies les plus onéreuses au monde en raison même de cette prévalence. Les bactéries orales du groupe Streptococcus mutans sont le principal agent étiologique des caries humaines. Dans ce groupe, Streptococcus sobrinus et Streptococcus mutans correspondent aux espèces les plus communément isolées chez l'homme. Streptococcus sobrinus produit une protéine immunomodulatrice responsable de la virulence (VIP), qui supprime la réponse immunitaire spécifique de l'hôte contre les microbes.

Les chercheurs ont émis l'hypothèse selon laquelle l'immunisation VIP spécifique pourrait induire une protection contre le microbe responsable, et l'ont testé sur des rats infectés par le Streptococcus sobrinus. Le modèle de carie des rats a été très utilisé pour déterminer la protection immunitaire pour cette maladie car il se développe de façon très similaire à celui des êtres humains.

Tous les rats impliqués dans les recherches menées à Porto ont été soumis à un régime cariogénique et reçu à boire de l'eau additionnée de sucre. Ils ont ensuite été infectés oralement avec S. sobrinus. Certains des animaux ont été immunisés de façon répétée par administration du vaccin intranasal. Au terme de l'expérience, l'étendue des lésions carieuses de l'émail des première, deuxième et troisième molaires de tous les rats (taux de caries) a été évaluée au microscope et les niveaux d'infection à S. sobrinus ont été mesurés.

Le groupe immunisé présente, par rapport au groupe de contrôle, un taux de lésions carieuses de l'émail inférieur de 50%. Les chercheurs ont également évalué la colonisation de S. sobrinus dans les cavités orales des rats. Résultat : les groupes immunisés VIP présentent une nette réduction des niveaux de S. sobrinus, alors que le groupe non immunisé a conservé des niveaux élevés de bactéries tout au long de l'étude.

Les avantages potentiels sont considérables : les plombages douloureux et onéreux pourraient n'être bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Les bénéfices seraient alors énormes pour ceux qui n'ont pas accès aux soins dentaires, dont notamment de nombreux pauvres dans les pays riches et la majorité des populations des pays en développement.

La découverte a été brevetée au Portugal, et les chercheurs ont déposé une demande de brevet international. La prochaine étape de la recherche sera celle du développement, toujours sur les rongeurs, d'un vaccin préventif. Pour l'instant, les résultats obtenus l'ont été grâce à un vaccin thérapeutique. L'objectif final des scientifiques est d'intervenir efficacement au stade de la pré-immunisation, c'est-à-dire avant que l'infection ne se développe.

L'équipe portugaise est désormais à la recherche d'un financement qui lui permettra de mener des tests sur des primates et, par la suite, sur des êtres humains. Le vaccin humain pourrait être commercialisé au début de la prochaine décennie.

Cela vous intéressera aussi