Les tiques peuvent aussi être présentes dans les jardins ! © Pahis, Adobe Stock
Santé

Attention, les tiques reviennent : en forêt mais aussi dans les jardins !

ActualitéClassé sous :maladie infectieuse , bactéries , borréliose de Lyme

[EN VIDÉO] La maladie de Lyme  La maladie de Lyme peut être contractée suite à une morsure de tique porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi. Les symptômes de fièvre, fatigue et maux de tête peuvent se propager en infection au coeur, aux articulations et au système nerveux si la maladie n'est pas traitée. 

Le printemps signe le retour des tiques ! Particulièrement présents en forêt, ces acariens peuvent aussi mordre les humains dans les jardins. Certains d'entre eux sont capables de transmettre une bactérie, Borrelia burgdorferi sensu lato, à l'origine de la maladie de Lyme. Comment se protéger des tiques ? Que faire en cas de morsure ?

La maladie de Lyme est la principale maladie humaine liée aux morsures de tiques. Celles-ci sont vectrices : elles deviennent porteuses du germe en mordant un animal contaminé. Lorsqu'elles mordent ensuite un humain, elles lui transmettent la bactérie via leur salive. En revanche, les Hommes ne peuvent pas se contaminer entre eux.

Prise en charge rapidement par des antibiotiques, la maladie reste bénigne. En revanche, en l'absence de traitement, les complications peuvent être graves et provoquer de nombreuses lésions : cutanées, musculaires, neurologiques, articulaires... D'où l'importance d'une bonne connaissance de cette pathologie par les particuliers et d'un diagnostic rapide.

Principalement associées aux ballades en forêt, les tiques sévissent également dans les jardins : 25 % des piqûres y surviendraient selon l'application Signalement Tique développée par l'Inrae et le centre permanent d'initiatives pour l'environnement de Nancy-Champenoux. Cette application participative fournit des informations aux promeneurs notamment grâce à des cartes de présence de tiques.

 Certaines tiques peuvent transmettre la maladie de Lyme. © Scott Bauer, Fotolia

Comment se protéger des tiques ?

En cas de balade en forêt ou dans un jardin, protégez-vous avec des répulsifs, en respectant les conditions d'emploi inscrites sur l'emballage ou la notice du produit. Les chaussures fermées sont à privilégier. Le port de vêtements de couleur claire permet de repérer immédiatement les tiques à la surface du tissu s'il y en a. Préférez les chemins balisés aux herbes hautes ou aux buissons. Au retour de la promenade, réalisez une inspection minutieuse à la recherche d'une éventuelle morsure, et pensez à inspecter aussi vos enfants !

Pour retirer une tique, il faut se munir d'une pince adaptée, une opération à faire soi-même ou par un médecin ou en pharmacie. © andriano_cz, Adobe Stock

Que faire en cas de piqûre ?

Même si toutes les tiques ne sont pas infectées par la bactérie vectrice de la maladie de Lyme, si vous avez repéré une tique sur votre peau, il faut la retirer immédiatement ! Cela peut être réalisé idéalement avec un tire-tique ou une pince à épiler ; à défaut, utilisez vos ongles. En cas d'infection, un halo rouge apparaît sur la peau quelques jours après la piqûre. Il s'étend de façon circulaire autour du point de piqûre.

Pendant les jours qui suivent, il faut surveiller la zone de piqûre et la survenue de potentiels symptômes : principalement une plaque rouge qui s'étend autour du point de piqûre, avec un centre plus clair. Cette zone n'est pas prurigineuse et le patient n'a pas de fièvre. En cas de doute, consultez votre médecin pour une potentielle prescription d'antibiotiques (doxycycline, amoxicilline ou azithromycine).

Bon à savoir : une personne qui a été contaminée peut être infectée à nouveau, il n'y pas d’immunité acquise.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !